La Nouvelle Tribune

Can Gabon - Guinée-Equatoriale 2012/ groupe B: la Côte d’Ivoire au-dessus du lot

Espace membre

Encore trois jours avant l’ouverture de la 28è édition de la Can Gabon / Guinée-Equatoriale 2012. Le temps pour les équipes engagées dans cette compétition de faire les derniers réglages. Constitué de la Côte d’Ivoire, du Soudan, du Burkina-Faso et de l’Angola, le groupe B, qui va évoluer à Malabo en Guinée-Equatoriale, est sans doute le groupe qui attire beaucoup plus l’attention.

Côte d’Ivoire, l’heure a-t-il sonné ?

Pour cette génération dorée, conduits par l’emblématique capitaine Didier Drogba, les Eléphants de la Côte d’Ivoire ont pour objectif de remporter la Can 2012 en l’absence des Pharaons d’Egypte, des Super Eagles du Nigeria et des Lions Indomptables du Cameroun. Finaliste malheureux en 2006, la bande de l’ancien international ivoirien devenu entraineur de la sélection nationale ivoirienne, François Zahoui compte sur cette dix-neuvième participation à une phase finale pour ramener la coupe qui les fuit depuis vingt (20) ans après avoir soulevé le prestigieux trophée de ladite compétition en 1992. 16ème dans le classement FIFA et 1er de la zone Afrique, ces deux performances sont symptomatiques du standing qui est la leur dans une compétition où certains poids lourds ont fait défection. Mais, depuis 2005 et malgré un effectif composé de stars mondiales, les Eléphants n’ont pas réussi à faire mieux qu’une finale, une quatrième place et un quart de finale. A Abou Dhabi où l’équipe est en stage, ils ont déjà disputé deux matches amicaux avec autant de victoires contre respectivement la Tunisie (2-0 vendredi dernier) et la Lybie (1-0 mardi dernier). Souvent favoris, les Ivoiriens ont toujours déçu leur public avec une équipe qui cherche encore une stabilité collective et un mental de gagnant

Angola, le défi de mieux faire qu’à domicile

Après deux quarts de finale dont un à domicile en 2010, les Palancas Negras veulent franchir un cap de plus. Sixième participation à une phase finale, 83è au classement Fifa et 19è de la zone Afrique, les coéquipiers de Flavio da Silva Amado ont les moyens de faire trembler les quelques grands qui ont répondu présents à ce rendez-vous de Gabon – Guinée Equatoriale. En présence de leur excellent gaucher Manucho et en l’absence de Geraldo qui évolue au Brésil, la tâche ne sera pas facile pour les Angolais dans un groupe où les ambitions sont voraces au niveau de chaque équipe. L’Angola effectue sa préparation à Cabinda.Il a joué deux matches amicaux contre le Nigeria (0-0) et la Sierra Leone (3-1). Le sélectionneur Lito Vidigal a battu le rappel du vétéran Flavio pour donner plus de percussion à sa ligne offensive.

Burkina- Faso, à la conquête d’une notoriété

Sérieux prétendant au deuxième strapontin de ce groupe dont le premier semble acquis par la Côte d’Ivoire, les Etalons visent comme leur président, le second tour. 62e au classement FIFA, 13e de la zone Afrique et une huitième participation à une phase finale, leur meilleur classement à une phase finale reste la quatrième place de 1998. Et depuis, leur course s’arrête au premier tour. Avec la promesse d’une augmentation de prime en cas d’accession en huitième de finale, les poulains du portugais Paulo Duarte comptent donner du plaisir aux hommes intègres. Mais les nouvelles qui viennent de Yaoundé où l’équipe se prépare ne sont pas reluisantes (match nul o-o avec une sélection A’ Camerounais constituée de locaux).

Soudan, les crocodiles ont faim

Deux fois deuxième et vainqueur en 1970, les Crocodiles du Nil repartent à l’assaut de l’Afrique après une deuxième place obtenue dans le groupe I, lors des éliminatoires, derrière le Ghana. Huitième participation à une phase finale, 113è au classement FIFA, 28è de la zone Afrique, ils ont mis fin en 2000 à une longue traversée de désert qui a débuté en 1980. Après la figuration à la Can 2008, le sélectionneur Mohamed « Mazda » Abdallah s’est fixé comme objectif de dépasser le premier tour. Une tâche qui s’avère être une course de montagne où des loups surgissent.