La Nouvelle Tribune

Participation des Ecureuils locaux au tournoi de l’Uemoa : les prémices d’une débâcle

Espace membre

Comme ses pairs de l’Union Economique Monétaire et Ouest Africaine (Uemoa), le Bénin sera au rendez-vous de Dakar pour le tournoi organisé par cette institution régionale et réservé aux joueurs évoluant dans les championnats nationaux. Mais, le public sportif béninois n’attend rien de cette formation nationale.

Les nouvelles ne sont pas satisfaisantes du côté des Ecureuils du Bénin. Pour intégrer leur loge au Ndiambour en terre Dakaroise, la délégation béninoise doit attendre la soirée de demain. C’est ce qu’indique le plan de vol qui les amène au Sénégal pour la 5è édition du tournoi de l’Uemoa. Cela a été décidé par le comité d’organisation. Pourtant, la délégation togolaise a foulé le sol sénégalais depuis hier où elle s’apprête à affronter, le dimanche 30 octobre, le pays organisateur lors du match d’ouverture. Les autres équipes arriveront en fonction de leur calendrier et du planning des vols aériens. Ainsi donc, les locaux béninois auront la journée du dimanche pour récupérer de leur fatigue, s’acclimater et faire les derniers réglages y compris la reconnaissance du stade Léopold Sédar Senghor. Ce stade accueillera tous les matches de la compétition. La mission s’annonce davantage difficile pour l’équipe béninoise qui ne se porte pas au mieux de sa forme. Le Bénin croisera, le lundi 31 octobre, les crampons avec le Niger, champion en titre de la précédente édition. Le match Niger# Bénin est le remake de la finale de 2010 alors il y a une revanche dans l’air. Le Mena du Niger s’était imposé aux Ecureuils locaux sur un score étriqué de 1 but à 0. Mais, les pronostics ne plaident pas en faveur des Béninois sevrés de championnats depuis plus de huit mois et sans compétitions de haut niveau. Les Nigériens quant à eux se sont qualifiés pour la Can 2012 devant les Pharaons d’Egypte, six fois champions d’Afrique et l’Afrique du Sud, mondialiste en 2010, avec une équipe basée sur une ossature constituée à plus de 95% de joueurs locaux. C’est donc avec ces joueurs locaux qui ont pris part aux dernières éliminatoires de la Can2012, que le Niger va défendre sa couronne. Après, le Bénin ira à l’assaut de la modeste formation de la Guinée-Bissau. Cette équipe qui, à priori, est la plus faible du tournoi, n’est pas à sous estimer. Elle a réussi tout de même à obtenir trois points lors des récentes éliminatoires dans le groupe composé entre autres de l’Angola, de l’Ouganda et du Kenya. Cette sélection n’est pas habituée à de piètres prestations lors des éditions précédentes de ce tournoi de l’Uemoa. Les rencontres de la phase des poules prendront fin pour les Ecureuils avec une affiche assez difficile contre les Aigles locaux du Mali. Une équipe avec qui le Bénin s’est lié peut-être pour l’éternité dans presque toutes les compétitions de football quelle que soit la catégorie et les instances organisatrices. Les Maliens viendront en conquérant pour essayer d’arracher leur premier titre dans cette joute régionale. Ils ne vont donc pas permettre à des équipes comme celle du Bénin de lui barrer la route. La mission est donc périlleuse et les conditions dans lesquelles le Bénin se présente à ce tournoi ne présagent rien de bon. Le public béninois en est conscient et pour certains, c’est un créneau pour que les joueurs puissent renouer avec la compétition.

 

Les récompenses

Cette compétition de l’Uemoa est un creuset de brassage entre les joueurs de la sous-région. L’enjeu n’est donc pas la manne financière. Cependant, des prix sont prévus pour les meilleures équipes. Ainsi, l’équipe vainqueur reçoit une enveloppe financière de cinq millions de francs Cfa. Le finaliste malheureux rentre avec une somme de trois millions de même que l’équipe fair-play. Quant au meilleur buteur de la compétition, il emporte un million. Il faut noter que toutes les délégations qui prennent part à la compétition sont prises en charge au niveau du transport, de l’hébergement et de la restauration par la commission de l’Uemoa.

Liste des vingt joueurs locaux béninois

Gardiens : Saturnin Allagbé (Aspac), Valère Amoussou (Mogas 90), Ludovic Alla (Mambas Noirs)

Défenseurs : Junior Salomon, Fousséni Lazardi, Affissou Fayèmi, Vincent Fanou (Aspac), Séidou Barazé (Tonnerre), Guy Akpagba (Dragons), Seidou Mama (Cifas), YAROU Nabil (Tanéka Fc)

Milieux : Djamal Fassassi, Cédric Coréa , Alain Hounsa (Uss Kraké), Naïm Djidril, Jordel Dossou (Cifas), Brice Gozo (Onze Créateur)

Attaquants : Jacques Bessan, Isaac Louté (Soleil), Lanignan Daniel Gbenga (Avrankou)

La composition des deux groupes

Groupe A

Sénégal

Togo

Côte d’Ivoire

Burkina-Faso

Les rencontres du groupe

Dimanche 30 octobre

Sénégal # Togo

Côte d’Ivoire # Burkina-Faso

Mardi 1er novembre

Togo # Burkina-Faso

Sénégal # Côte d’Ivoire

Jeudi 03 novembre

Sénégal # Burkina-Faso

Côte d’Ivoire # Togo

Groupe B

Niger

Bénin

Mali

Guinée-Bissau

Les rencontres du groupe

Lundi 31 octobre

Niger # Bénin

Mali # Guinée-Bissau

Mercredi 02 novembre

Bénin # Guinée-Bissau

Niger # Mali

Vendredi 4 novembre

Niger # Guinée-Bissau

Mali # Bénin

Palmarès

2010 Niger

2009 Sénégal

2008 Mali

2007 Côte d’Ivoire

2006 Côte d’Ivoire