La Nouvelle Tribune

Tournoi de l’Uemoa : Les Ecureuils battus compromettent leur chance

Espace membre

Une entrée en compétition manqué pour les Ecureuils locaux du Bénin, dimanche 27 novembre 2016   au stade municipal de Lomé. Face à la Guinée-Bissau pour son premier match de cette 7è édition du tournoi de football de l’Uemoa, le Bénin a été battu (0-1) sur une grosse bourde de Aifemi Christophe au terme d’un match sans relief. Le Bénin compromet ainsi ses chances de qualification à la finale.

Mal embarqué pour le Bénin dans cette 7è édition du tournoi de football de l’Uemoa. Dimanche dernier, les Ecureuils ont raté leur entrée en compétition face aux Bissau-guinéens. Pourtant, les joueurs de Mathias Déguénon sont bien rentrés dans leur match avec deux occasions de but dans les cinq premières minutes de jeu. Mais, les deux attaquants que sont Ghislan Débouto et Marcellin Koukpo ont manqué de présence et d’intelligence dans le jeu. Devant une équipe guinéenne que le Bénin a pris l’habitude de battre dans ce tournoi de l’Uemoa (4 victoires en autant de rencontre pour  buts marqués contre un encaissé), les Ecureuils ont étalé leur manque de vision, leur limite technique et leur manque d’ambition. Jamais dans cette rencontre, les milieux que sont Arsène Loko (en première période), Cakpo Luc (en deuxième période) et Séïbou Mama. Ces milieux n’ont jamais été maitres dans le jeu. Arsène Loko, qui devait endosser le costume de leader technique de cette équipe a fait un match assez moyen sans être tranchant. Il n’est par parvenu à trouver les attaquants dans les bonnes conditions. Les latéraux béninois sont restés campés dans leur moitié de terrain de sorte que, l’équipe béninoise n’a souvent pas créé le surnombre offensif qu’il fallait pour déstabiliser la défense adverse. Ce qui a permis aux Guinéens de poser le jeu, de multiplier les actions offensives et d’être constamment dans la moitié de terrain du Bénin. En première période, Warris Aboky a été le joueur béninois le plus remuant sur le côté gauche du milieu du Bénin. Il a beaucoup provoqué et débordé avant de sortir sur blessure à la 40è minute de jeu. Le score nul et vierge à la pause reflète bien la physionomie de ce match où la Guinée-Bissau a dominé le match sans solliciter le gardien de l’As Tanda de la Côte d’Ivoire, Christophe Aifèmi. C’est peut-être cela qui a fait qu’il a manqué de concentration sur l’action qui a conduit à l’ouverture du score. Sur une passe en retrait de Nabil Yarou, le gardien Aifèmi  a effectué un contrôle approximatif. Sous la pression de Toni da Siva, il perd le ballon que l’attaquant guinéen envoie dans les buts vides (0-1, 72’). Un but qui scelle quasiment l’élimination du Bénin dans ce tournoi où seuls les premiers de chaque poule se qualifient pour la finale. Les Ecureuils sont apparus trop timorés, sans grand envie et sans agressivité. La Guinée-Bissau bat ainsi le vice champion et prend la tête de cette poule A suivie du Sénégal qui a battu dans les arrêts de jeu le champion en titre, le Burkina-Faso en première heure.

Un leader sans vision

On le savait, l’équipe du Bénin manquait d’un leader technique dans son milieu de terrain. Hier, on a vu Arsène Loko dans le rôle lors de ses 45 minutes de jeu. Il a fait un match correct avec 20 balles touchées, 15 passes réussies, quatre duels gagnés sur six. Mais, il n’a pas su allumer la lumière à cette équipe. Il a plus fait de passes dans sa moitié de terrain et n’a pas su donner une note aux attaques de l’équipe. Il n’est pas revenu sur le terrain après la pause et son remplaçant, Cakpo Luc, n’a rien apporté.

Beaucoup de promesses

Sur la ligne d’attaque du Bénin, Ghislain Débouto a beaucoup couru. Il a multiplié les appels mais n’a jamais été servi dans de bonnes conditions. Il a dûdécrocher souvent pour venir chercher le ballon dans sa moitié de terrain. Il a donc manqué de présence dans la surface de réparation de la Guinée-Bissau et son compère, Marcellin Koukpo a été transparent

Quelques propos

Mathias Déguénon, sélectionneur des Ecureuils locaux

« Il faut dire c’est une déception parce que nos ambitions en venant ici, c’est de faire mieux. Il faut comprendre que pour un premier match d’une telle compétition, il est très important de se rassurer. Nous venons de passer à côté du sujet. C’est une très grande déception pour moi. Nous sommes passés à côté de notre manière de jouer. Habituellement, notre jeu commence de la défense en attaque mais ce soir, ils ont carrément sautéles lignes (…). Ils ont voulu chercher haut les attaquants alors que nous avons en face, une défense bien en place, une défense composée des joueurs de grande tailledonc, les duels au niveau de nos attaquants  ont été suffisamment gagnés par l’adversaire. C’est une très grosse erreur. »  

Deen koukpéré, capitaine des Ecureuils locaux

Notre objectif est de venir remporter la compétition. On n’a pas pesé sur l’équipe. On est tous déçu.  La Guinée n’est pas une petite équipe. On a voulu précipiter notre manière de jouer, se mettre devant eux (…).