La Nouvelle Tribune

Préparatifs tournoi de l'Uemoa: Les Écureuils locaux affrontent les Buffles ce jour

Espace membre

27 joueurs des 32 présélectionnées pour le Tournoi de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa) ont eu droit, hier mardi 28 octobre 2016, à deux entraînements essentiellement axés sur le travail physique. Dans la matinée, c’est à la plage qu’ils se sont entraînés avant de retrouver la pelouse du stade de l’amitié en mauvais état dans l’après-midi. Ils livrent un match amical ce jour.

L'équipe nationale locale du Bénin s’est véritablement mise au travail, hier mardi 25 octobre 2016 en vue de sa participation à l'édition 2016 du tournoi de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa). Après deux jours d’entrainement pour jauger le niveau des joueurs, l’équipe sera en amical cet après-midi. Selon les informations reçues, les Ecureuils locaux affrontent les Buffles de Parakou au stade de l’amitié Général Mathieu Kérékou.

Un match test pour évaluer l’état physique de la troupe. Placée sous la direction technique de Mathias Déguénon, assisté de Bruno Goudjo Adoula, cette présélection de 32 joueurs dont 27 sont présents, a démarré sa préparation depuis le lundi 24 octobre dernier. Ce qui a été poursuivi dans la journée d'hier mardi. Il faut dire qu'à l'entame, les joueurs présélectionnés ont été soumis à des exercices de mise en condition physique, vu que cela fait des mois que le championnat national est aux arrêts. «Nous avons initié des séances qui nous permettront de remettre les jeunes en condition physique», a commencé le sélectionneur de l'équipe locale avant d'ajouter, «on était à la plage. Et ça n'a pas été facile».

«Je tiens à dire courage aux joueurs. Car je sais qu'ils ont le potentiel», a souligné Mathias Déguénon.

Pour, Romaric Kossi, milieu de terrain des buffles de Parakou, c’est un plaisir pour chaque joueur d’être présélectionné dans l'effectif local. Rassurant que lui et ses coéquipiers mettent déjà tout en œuvre pour répondre présents au rendez-vous, il a laissé entendre que c'est pour lui un honneur de participer à la préparation de la sélection matinale locale. Il aura même la chance de rencontrer ses partenaires en club avec qui les locaux joueront un match ce soir. Après ce match amical, un autre est prévu pour le vendredi 28 octobre contre les Requins de l’Atlantique. A l’issue de ces deux matchs tests, certains joueurs devront faire place à d’autres.

Aire de jeu en mauvais état

Depuis que l'équipe nationale locale a démarré son regroupement, il est à remarquer l'état de la pelouse du stade de l’amitié laisse à désirer. L’aire de jeu est exécrable, impraticable. C’est comme un champ envahi par des herbes, les gazons ont poussé mais ne sont pas tondus. Un état qui oblige les joueurs à réfléchir par deux fois avant d’exécuter certains gestes.

«Nous avons demandé qu'on nous tonde le gazon, mais rien fait. Les joueurs sont alors exposés», a exprimé le sélectionneur soucieux de la sécurité de ses joueurs.

Selon les informations, la machine utilisée pour tondre la pelouse est en panne. Elle aurait été mise en location à un particulier qui l'a utilisé pour les travaux de son terrain. La structure en charge de la gestion de cette pelouse doit donc vite réagir afin de permettre aux joueurs se préparer dans de bonnes conditions et permettre aussi aux entraîneurs de bien évaluer chacun d’eux