La Nouvelle Tribune

Chine : Stéphane Sessegnon refuse un contrat, un agent français accuse

Espace membre

En France l'agent des footballeurs Malick Coulibaly (au milieu sur la photo) est remonté contre la star des écureuils Stéphane Sessegnon. En effet l'international béninois Stéphane Sessegnon a récemment reçu une offre d'un club chinois, BEIJING RENHE FOOTBALL CLUB, pour un contrat de 2 ans et demi avec une rémunération qui tourne autour de 5 millions d'euros sur la période. 

Mais contre toute attente, l'agent français affirme que l'international béninois après avoir accepté l'offre ne donne plus signe de vie et l’aurait rejetée pour des questions familiales évoquant des problèmes de racisme en Chine. Pour l'agent c'est une situation intenable qui le met en difficulté et met également en difficulté la plupart des joueurs africains qui désireraient évoluer en Chine. Joint par l'équipe de La Nouvelle Tribune, Malick Coulibaly affirme que cette offre est une très bonne offre de fin de carrière pour l'international béninois, il accuse ce dernier de ne pas vouloir prendre sa carrière en main.

"Il a signé avec moi et il se désiste sans même venir discuter. Sessegnon a agit de manière non professionnelle; et de plus il va fermer la porte du marché chinois à tous les joueurs africains. Les chinois prendront à l'avenir les brésiliens ou les colombiens. C'est une très mauvaise communication pour les joueurs africains" s'est plaint M. Coulibaly joint par téléphone.

Pour étayer ces dires, l'agent a fait parvenir à la rédaction des documents attestant sa bonne foi (document réservé aux abonnés). 

Joint par LNT M. Sessegnon a également donné sa version des faits. Très courtois, M. Sessegnon nous a confirmé avoir été en relation avec M. Coulibaly et l'avocat du club (troisième personne sur la photo). Toutefois il nous a affirmé n'avoir pas été intéressé au final. Pour quelle raison? M. Sessegnon n'a pas voulu en parler dans les médias. Il affirme juste ne pas être intéressé par l'offre, mais surtout ne pas comprendre comment son refus peut affecter les joueurs africains.

"L'offre ne m'intéresse pas et c'est mon droit. ils sont venus à deux. C'est lui qui m'a appelé et m'a proposé la Chine. Je me suis dit oui pourquoi pas. On s'est vu, on a pris une photo ensemble pour ses partenaires. Je ne l'ai vu qu'une seule fois. Mais après avoir reçu l'offre je ne l'ai pas jugée intéressante.  Je lui ai donc envoyé un message pour lui dire que ça ne m'intéresse pas. Ce n'est pas mon manager. Il voulait que j'aille en Chine pour discuter, je lui ai dit que j'allais y penser à tête reposée. Je ne vois pas en quoi cela peut causer des préjudices à mes homologues africains". a t-il déclaré. 

M. Coulibaly quant à lui affirme que Stéphane Sésségnon dispose encore de quelques heures pour changer d'avis, ou pour renégocier son contrat. Pour lui, la balle est donc dans le camp de la star des écureuils.