La Nouvelle Tribune

FIFA : Un moratoire d’une semaine pour installer Anjorin Moucharaf

Espace membre

(Match Bénin # Guinée-Equatoriale reporté au 12 sous condition) La Fédération internationale de football associations (Fifa) a pris, samedi dernier, la décision de donner un moratoire d’une semaine au Bénin pour organiser l’assemblée générale élective de la Fbf avec la seule liste conduite par Anjorin Moucharaf. Une décision qui fait suite à celle que la Caf a rendue vendredi avec le report du match Bénin # Guinée-Equatoriale. 

Le Bénin est en sursis pour introniser Anjorin Moucharafou, le ‘’roi’’ déchu en 2013. Le bureau du Conseil de la Fédération internationale de football associations (Fifa) a décidé d’autoriser la Confédération africaine de football (Caf) à mener les démarches pour l’organisation du match Bénin # Guinée-Equatoriale. Par une correspondance datée du samedi 4 juin 2016 et adressée au président du Comité de normalisation (Conor), l’instance internationale a notifié qu’elle a pris acte de la levée de l’ordonnance du juge du Tribunal de Porto-Novo  qui a empêché la tenue de l’assemblée générale élective du 4 mai 2016.

La correspondance du ministre des sports qui indique que les protagonistes de la crise ont trouvé un accord et la décision de la Caf de reporter le match de la 5è journée des éliminatoires de la Caf 2017, a motivé la décision de la Fifa. Et si le Conor organise l’assemblée générale élective avant le 12 juin 2016, la Fifa va lever la suspension et les Ecureuils vont pouvoir affronter le NZalang de la Guinée-Equatoriale. C’est dire que la Caf en plus d’avoir reporté le match, a plaidé le cas du Bénin car, dans sa correspondance du 3 juin 2016 adressée à toutes les parties concernées par ce match, elle annonçait une décision de la Fifa qui devait tomber le lendemain soit le samedi 4 juin.

Lire Anjorin Moucharafou : «Je n’ai pas tué le football béninois»

Comme pour encore laisser une chance à Anjorin Moucharaf. La Fifa n’en démord pas. Elle insiste sur le fait qu’il faut organiser les élections avec la seule liste. Quid des assises pour réunir tous les acteurs du football béninois ? Quid de la réconciliation des acteurs ? L’essentiel, semble-t-il est d’installer le ‘’tout puissant’’ Anjorin Moucharaf. L’homme de mains de Issa Hayatou, président de la Caf, a donc la voie royalement tracée pour retrouver le ‘’trône’’ qu'il a été contraint de laisser en 2013 et qu’il continue de lorgner opiniâtrement et avec tant d’obsession morbide.