La Nouvelle Tribune

Match Bénin # Guinée-Equatorial : Le ministre Homéky apporte du réconfort aux joueurs

Espace membre

Les Ecureuils du Bénin ont reçu, hier  midi à leur hôtel, le ministre des sports Oswald Homéky. Le ministre est allé partager le déjeuner avec l’équipe nationale. Occasion pour l’autorité de témoigner aux joueurs la reconnaissance de la République pour tout ce qu’ils font afin de qualifier le Bénin pour la Can Gabon 2017.

Le ministre Homéky a rassuré les joueurs que des dispositions sont en train d’être prises pour que le match de dimanche contre la Guinée-Equatoriale soit effectivement joué et dans de bonnes conditions.  Cette visite du ministre a, selon le capitaine Stéphane Sessègnon, apporté un réconfort et de la sérénité aux joueurs. Pour l’entraîneur Oumar Tchomogo c’est une manière pour le ministre d’encourager l’équipe.

Oumar Tchomogo, entraineur des Ecureuils : «C’est déjà une façon de nous encourager»

«Pour l’instant le ministre vient d’arriver. De mémoire, je pense que c’est la première fois qu’on a la chance d’avoir un ministre qui accepte de partager le repas avec nous. C’est déjà une façon de nous encourager. Comme je vous l’ai dit hier, nous on est dans notre logique, on continue à travailler. Je profite de l’occasion pour, au nom du staff, remercier le ministre d’avoir accepté de venir. Les joueurs n’attendaient que ça, avoir une certaine confiance et assurance. Je pense que la présence du ministre va les booster à continuer à travailler pour le match du dimanche».

Stéphane Sessègnon, capitaine des Ecureuils : «C’est vrai que ça nous apporte un peu plus de réconfort et de sérénité»

«Au nom de tous les joueurs, nous tenons à dire toutes nos félicitations pour sa nomination au poste de ministre et après lui dire merci pour le repas qu’il est venu partager avec nous. C’est vrai que ça nous apporte un peu plus de réconfort et de sérénité. Parce que ce n’était pas évident de travailler dans le doute. Mais le fait qu’on ait vu le ministre, je crois qu’il y a un soulagement. J’espère que si on arrivait à jouer dimanche, qu’on lui apportera la victoire».   

Oswald Homéky, ministre des sports : «J’ai tenu à venir témoigner aux joueurs toute ma reconnaissance»

«J’ai souhaité partager ce repas avec les joueurs pour leur témoigner toute la chaleur et toute l’affection du gouvernement. Et aussi pour leur dire qu’en réalité, ils sont les principaux acteurs. C’est vrai que nous sommes dans une situation de grosse incertitude, et que les dispositions sont toujours en cours pour que nous puissions sortir de cette crise là. J’ai tenu à venir témoigner aux joueurs toute ma reconnaissance, toute la reconnaissance du gouvernement pour tout ce qu’ils ont déjà si bien accompli. Il était de notre devoir de prendre les dispositions pour que l’équipe rentre. Nous avons émis les billets et nous avons pris mes dispositions pour leur hébergement et nous avons pris les dispositions pour qu’ils commencent par s’entraîner. Parce que nous tenons quand même en tant que ministère, à remplir notre part du contrat.

Alors ce que je leur ai dit, même si c’est difficile, c’est de garder la tête froide, de continuer à s’entraîner comme si de rien n’était. C’est aussi pour ça que nous au niveau du ministère, nous avons tenu à prendre toutes les dispositions pour que tout se passe comme si le match aura lieu dimanche comme s’il n’y avait pas de crise.

Je reçois tout à l’heure (hier dans l’après-midi) à mon cabinet les différents protagonistes pour une réunion importante. Je crois que si tout se passe bien nous allons pouvoir redonner espoir à notre équipe, à notre peuple. Je vais continuer à les accompagner et j’espère que nos partenaires qui sont les protagonistes de la crise seront aussi patriotes. J’espère que chacun saura regarder la situation en face, regarder cette équipe, regarder le peuple et que les uns et les autres vont laisser la raison gagner leur cœur.

Il y a ce qui dépend de moi, il y a ce qui ne dépend de moi. Il ne faut pas rester passionné et oublier de voir la réalité. La réalité c’est que la Fédération est une association autonome et le ministre n’a aucune capacité d’influencer ce qui se passe à l’intérieur d’une fédération. Il faut aussi savoir que dans une république démocratique aucun ministre ne donne des ordres à un juge d’instruction. Si on doit sauver le match du dimanche prochain, ça ne dépend pas du ministre. C’est vrai que le ministre ne peut non plus se dire qu’il a rempli sa part et qu’il croise les bras. La tenue du match dépend de la levée de la sanction de la Fifa. La levée de la sanction de la Fifa dépend de la décision de juge du tribunal de première instance de Porto- Novo et la levée de la décision du juge dépend des protagonistes de la crise acteurs du football»