La Nouvelle Tribune

CÔTE D’IVOIRE - CAN 2017 : Yaya Touré encense l’équipe ivoirienne en dépit des tensions

Espace membre

Malgré son absence lors des matchs contre le Soudan, Yaya Touré renouvelle son soutien à l’équipe nationale ivoirienne. Et espère faire taire les critiques, qui accusent la Côte d’Ivoire d’une performance en demi-teinte.

« Les Eléphants méritent plus de lauriers »

Le quadruple ballon d’or africain était absent de la sélection ivoirienne depuis un an. Appelé par Michel Dussuyer, il n’a finalement pas participé à la double confrontation contre le Soudan. Evoluant à Manchester City, il s’est blessé au talon lors du derby contre Manchester United.

Il n’a pas pu faire ses preuves mais a voulu réaffirmer son soutien à ses co-équipiers. Il a publié un message sur sa page Facebook : «Les deux matches joués contre le Soudan ont été difficiles. Mais notre équipe a eu du mérite et elle a pu prendre une avance considérable dans la course à la qualification à la CAN 2017. C'est le lieu d'encourager nos jeunes footballeurs et de croire aux qualités de mes coéquipiers pour la défense de notre titre de champion d'Afrique.»

Rétabli de sa blessure, Yaya Touré affrontera mercredi le Paris Saint-Germain en quart de finale de la Ligue des Champions. Un match qui s’annonce compliqué, le PSG étant grand favori avec une cote de 1,68 sur le site de pari Betclic. Touré devrait aussi être présent lors du prochain match de qualification à la CAN, le 3 juin 2016. Avec une seule devise, publiée elle aussi sur Facebook par l’Ivoirien : « La Côte d'Ivoire doit continuer à gagner.»

Une équipe instable

Gagner, une mission qui s’annonce peut-être difficile… Car les Elephants font face à un manque de cohésion inquiétant.

La première affaire a eu lieu le 23 mars, pendant le stage de préparation de l’équipe. Le joueur parisien Serge Aurier quitte l’équipe sans l’autorisation de Dussuyer, et part assister à une cérémonie visant à découvrir de jeunes talents. Un départ qui suscite la grogne des autres joueurs. Sidy Diallo, président de la Fédération, autorise l’entraîneur à le sanctionner. Mais surprise : aucune mesure n’est prise. Aurier est même titulaire lors du match du 25 mars.

Michel Dussuyer manquerait-il d’autorité ? C’est en tout cas ce que semble penser l’international Seydou Doumbia. Lors du match retour au Gabon, le 29 mars, l’attaquant n’a pas fait le déplacement. Resté sur le banc au match aller, il aurait claqué la porte de la sélection et reproché à Michel Dussuyer son manque de contrôle sur ses joueurs. L’information a depuis été démentie. Doumbia aurait annulé sa venue à Khartoum suite à une douleur à la cuisse, ressentie à l’entrainement.

Dans tous les cas, la situation reste problématique pour l’équipe ivoirienne. Comme au Bénin, la gestion du club et de la fédération font débat. Enfin, l’équipe ivoirienne n’a toujours pas de vice-capitaine. La nomination de Max Gradel ou de Serey Die pourrait contribuer à apaiser les tensions.