La Nouvelle Tribune

Benin vs Burkina : Prosper Agbessi promet un million à chaque joueur en cas de qualification

Espace membre

Les Ecureuils du Bénin ont trouvé un motif supplémentaire pour se doper le moral et se donner à fond dans la rencontre de ce jour contre les Etalons du Burkina-Faso. Ladislas Prosper Agbessi entend donner à chaque joueur un million de francs Cfa en cas de qualification pour la phase de poule des éliminatoires du mondial Russie 2018.

Par cette annonce, le probable candidat à l’élection présidentielle de février 2016  vise à booster la volonté et la détermination des joueurs béninois afin d’offrir au peuple béninois une qualification pour l’ultime tour qualificatif Russie 2018. En plus, il offre un séjour de 15 jours à tout le staff en Afrique du Sud. Ceci pour leur permettre de rencontrer et d’échanger avec les Bafana-Bafana et le staff sud-africains. Une manière pour ce Béninois d’apporter son soutien à l’équipe.

Les Ecureuils n’entendent pas jouer la défensive à Ouaga

Avec une avance d’un but acquis à Cotonou jeudi dernier (2-1) devant les Etalons du Burkina-Faso, les Ecureuils du Bénin posent leurs pieds sur la pelouse de stade du 4 août de Ouagadougou pour relever le défi de se hisser en phase de poule pour prendre part aux éliminatoires du mondial Russie 2018. Difficile mission

Oumar Tchomogo et sa troupe se sont envolés hier pour Ouagadougou où ils ont effectué la reconnaissance habituelle du stade du 4 août dans la soirée. Pour les Ecureuils du Bénin l’enjeu est de réussir à sortir les Etalons de la compétition. Ceci permet au Bénin de prendre une place en poule pour les éliminatoires du mondial russe. Et avec un avantage d’un but, le Bénin n’a pas droit à l’erreur. Une défaite d’un but d’écart autre que (0-1) qualifie le Bénin sauf une défaite de deux buts à 1 qui amènerait les deux équipes aux tirs aux buts. Pour valider leur billet pour la phase de groupe, les Ecureuils savent donc à quoi s’en tenir. Et ils semblent décider à jouer leur chance à fond. Le capitaine Sessègnon pense qu’il n’est pas question de jouer pour uniquement mais conserver l’avantage acquis à Cotonou. «La meilleure façon de défendre, c’est d’attaquer». Le joueur de West Bron Albion estime que le Bénin a des joueurs portés vers l’offensive et cela fait partie de la qualité de ce groupe. «On a des jeunes joueurs qui vont vite», relève l’ancien parisien. Il insiste sur le fait que le groupe ne va pas à Ouaga pour défendre. C’est dire que l’équipe du Bénin veut faire le jeu en terre adverse. Dans cette perspective et compte tenu de ce que les joueurs béninois ont produit à Kouhounou jeudi dernier, il est important de savoir comment l’entraineur va s’y prendre pour régler un certain nombre de problèmes comme celui de la défense

Adéoti, latéral droit

On le sait, l’équipe béninoise a un problème de constance au niveau de sa défense. Depuis l’arrivée de Oumar Tchomogo à la tête de cette équipe,  elle n’a pas encore aligné deux matches consécutifs avec tous ces cadres de la défense. Emmanuel Imorou devient rare en équipe nationale, Jordan Adéoti est là par intermittence. De sorte que sur le côté gauche de cette défense on a trouvé un certain David Kiki qui fait des merveilles et sur le côté droit, l’équipe cherche toujours l’homme providentiel. Barazé Séidou n’arrive pas encore à combler les attentes. Donc, tout à l’heure, l’entraineur Tchomogo devra reconduire son  système de 4-3-3 habituel qui peut se transformer en 4-1-4-1 puisque le 4-4-2 essayé à Kouhounou jeudi dernier a déséquilibré l’équipe. De même il devra reconduire son axe central avec le duo Salomon-Khaled. Le Niortais David Kiki va tenir sa place et sur le côté droit, on retrouvera Jordan Adéoti qui a rejoint le groupe dans la nuit du vendredi dernier. Pour le reste, on a Koukou devant la défense, sur les côtés Poté et Jodel, au milieu Bello Babatundé et le capitaine Sessègnon. En absence de Rudy, Frédérick Gounoungbé sera titulaire à la pointe de l’attaque béninoise. Mais, les Etalons qui devront faire le jeu ne vont pas faire de cadeau à une défense qui encaisse en moyenne un but par match depuis quelque temps. Et on se demande si les Béninois pourront tenir physiquement le dragée haute