La Nouvelle Tribune

Can Gabon 2017 : Stéphane Sessègnon déterminé à qualifier les Ecureuils

Espace membre

La qualification des Ecureuils du Bénin pour la prochaine Coupe d’Afrique des Nations (Can) Gabon 2017 est dans la ligne de mire du capitaine du Onze national, Stéphane Sessègnon. Il a assuré, samedi dernier sur une station de radio privée de la place, que le Bénin sera présent à ce rendez-vous important du football au Gabon.

Il n’a pas manqué d’exprimer son dégoût à propos de la crise qui secoue à nouveau le football béninois.  « J’ai très envie de participer à la prochaine Can au Gabon ». Cet extrait de la déclaration de l’international béninois montre clairement que ce dernier est décidé à qualifier pour la 4ème fois de son histoire le Bénin à une phase finale de la Can après avoir participé respectivement aux Can de Tunisie 2004, Ghana 2008 et Angola 2010.

De plus, le capitaine du Onze national entend goûter une nouvelle fois aux délices d’une Can avant de prendre sa retraite internationale. Il a d’ailleurs reconnu qu’il prend de l’âge. C’est pour cela que pour décrocher une qualification de la sélection nationale à la Can Gabon, il compte actuellement sur l’effectif que le sélectionneur national, Oumar Tchomogo a sa possession.

«On a un groupe qui est jeune et qui monte en puissance.». Pour la troisième sortie de l’équipe nationale contre le Soudan du Sud, ceci dans le cadre de la 3ème journée des éliminatoires de la Can 2017, le capitaine de l’équipe nationale béninoise a dit qu’ils feront « tout pour gagner le prochain match afin d’ apporter » de la joie au peuple béninois.

Concernant les éliminatoires de la Coupe du Monde Russie 2018, il a affirmé que lui et ses camarades ont une carte à jour étant donné qu’ils croiseront pour la 1ère journée de ces éliminatoires les crampons avec les Etalons du Burkina-Faso. Pour lui, leur état d’esprit et la motivation n’ont pas changé.

Déception et amertume

La crise qui secoue le football béninois depuis un moment n’a pas laissé indifférent le capitaine des Ecureuils du Bénin, Stéphane Sessègnon. Pour lui, cette «crise ralentit la progression du football béninois » et c’est dommage que cette situation perdure. Par rapport à la position de ses coéquipiers à propos de la guéguerre entre les membres du comité exécutif de la Fédération béninoise de football (Fbf) d’une part et le ministère de la jeunesse des sports et des loisirs (Mjsl), Sessègnon a fait savoir que « tous les joueurs sont concernés par ce qui se passe au sein du football béninois » Alors , les acteurs du sport roi ont l’ obligation de mettre de côté leur ego et de penser à l’avenir de la jeunesse. Cette jeunesse qui n’aspire qu’ à un mieux être à travers la mise en place d’une structure adéquate et d’une politique sportive pouvant permettre au Bénin d’amorcer le développement de son cuir rond.