La Nouvelle Tribune

Ecureuils : nécessité de nommer un entraîneur pour la sélection nationale

Espace membre

A quelques semaines du match Bénin # Mali comptant pour la 2ème journée des éliminatoires de la 31ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations (Can) Gabon 2017, les Ecureuils du Bénin n’ont pas encore un sélectionneur national. Omar Tchomogo a joué l’intérim à la tête de l’encadrement technique.

Il urge donc de revoir sa situation ou de lancer un appel à candidature pour le recrutement d’un nouveau sélectionneur national. D ans moins d’un mois, les Ecureuils du Bénin affronteront, au stade de l’amitié de Kouhounou, les Aigles du Mali dans le cadre des éliminatoires de la 31ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations (Can) Gabon 2017. La sélection nationale du Bénin n’a jusqu’à ce jour pas un entraîneur national. Omar Tchomogo qui avait coaché les Ecureuils contre le Nzalang national de la Guinée Equatoriale avait fait office d’un sapeur-pompier pour sauver la face aux autorités politico-administratives. Ces autorités ayant à leur tête le ministre de la jeunesse des sports et des loisirs, Safiou Idrissou Affo, doivent procéder à la régularisation de la situation d’Omar Tchomogo dans les plus brefs délais ou engager la procédure de recrutement d’un entraîneur national. Mais un problème va se poser.

C’est la Fédération béninoise de football (Fbf) qui doit, selon les textes, proposer trois (03) noms au ministre des sports. Ce dernier a son tour, avec l’aide de ses cadres techniques, choisira un technicien parmi ces trois pour le nommer. Cette Fédération n’existe que de nom puisque l’agrément lui a été retiré le 27 mars dernier par le ministre Safiou Idrissou Affo à la suite d’une décision prise en Conseil des ministres. Alors comment cette procédure de recrutement d’un sélectionneur national doit être contournée par les personnes qui sont actuellement à charge de la gestion du football béninois? Comme on le voit le bout de tunnel est encore loin. La résolution de la crise de confiance entre la Fédération et le ministère des sports permettra de mener plusieurs actions positives en faveur du Onze national.