La Nouvelle Tribune

CAN : ouverture du bal des récupérations du sacre des éléphants

Espace membre

Les éléphants de la Côte d’Ivoire ont remporté la Can, 23 ans après leur premier sacre. C’est très heureux. Bravo les garçons ! Le pays est encore dans l’euphorie ce lundi qui a été férié par le gouvernement ivoirien. Autour de cet exploit de Yaya Touré et ses coéquipiers, il est à craindre des récupérations de tous genres. 

Et cela a déjà commencé avec Mme, Aichatou Mindaoudou, la représentante spéciale du Secrétaire général de l’Onu pour la Côte d’Ivoire, qui a lancé dans un communiqué que ce sacre « contribuera à la dynamique de paix, de dialogue et de réconciliation  nationale » dans le pays. Optimisme pourrait-on croire. Mais il s’agit d’une illusion que l’envoyé spéciale de Ban Ki-Moon s’est empressée de ventiler. Croire qu’il suffira d’une coupe pour amener les victimes d’exactions diverses à pardonner à leurs bourreaux n’est plus ni moins qu’un rêve et relève d’un discours politico-diplomatique démagogique. Discours que pourront aussi employer, en cette veille de la présidentielle d’octobre 2015, les  hommes du pouvoir Ouattara à des fins électoralistes.

Réseaux sociaux investis

Dans cette campagne de récupération politique de la victoire de la consécration des éléphants à la 30ème édition de la Can, les réseaux sociaux sont déjà investis. Les projections vont déjà bon train. Déjà, certains rappellent qu’en 1992 où le pays remportait sa première Can,  l’ex chef d’Etat ivoirien Laurent Gbagbo était gardé en prison par le régime d’Houphouët comme il l’est actuellement à la Haye. Et au-delà, ajoutent d’autres se demandent ce qu’il adviendrait de l’actuel chef d’Etat Ouattara puisque le président Houphouët avait cassé la pipe, un an après la victoire de 92. Question à se poser également sur le sort de Gbagbo qui aurait été  libéré six mois après la coupe de 92. Loin du terrain politique la guerre des stars montée entre Didier Drogba et l’actuel capitaine de l’équipe ivoirienne, le quadruple ballon d’or africain Yaya Touré est également lancée. Autant de vilénies dont on pourrait se passer pour permettre aux éléphants  et à tous les ivoiriens de se réjouir sans anicroche.