La Nouvelle Tribune

Finale du tournoi U17 du Togo/ Bénin # Mali 2-1 : valeureux, ces Ecureuils cadets enlèvent la coupe

Espace membre

Au terme d’une partie où chacune des deux équipes a eu son temps de domination, les Ecureuils cadets du Bénin ont remporté la première édition du tournoi U17 doté du trophée du Président Togolais. On ne dira pas que le Bénin a volé la coupe. Au contraire, les Ecureuils cadets l’ont mérité amplement. Après une défaite d’entrée face au pays hôte, le Togo, l’équipe du Bénin a pu disposer de celle de la Côte d’Ivoire et ensuite profiter d’un match nul (2-2) entre le Togo et la Côte d’Ivoire pour se hisser en demi-finale de cette compétition. 

Au bout d’un match de demi-finale qui l’a opposé au Nigéria, l’équipe du Bénin se qualifie pour la finale. C’était vendredi dernier, après les tirs aux buts (6-5), un but partout au terme du temps réglementaire. Alors, l’espoir renaît et tout le monde a commencé à y croire. Et, hier sur la pelouse, on a pu voir une équipe du Bénin assez bien techniquement et tactiquement. Face à une équipe du Mali tombeur du Togo (4-0) en demi-finale, les joueurs béninois ont su imprimer leur rythme et contraindre l’adversaire à bafouer son jeu. Malgré une légère domination du Bénin en première partie, la ligne offensive est restée muette. Du retour des vestiaires, les Ecureuils sont allés vite à l’essentiel en ouvrant le score sur un penalty accordé par l’arbitre suite à une faute de main d’un défenseur malien. Le capitaine Gaston Houngbédji d’un contre-pied parfait met le Bénin sur orbite (1-0, 49’). Mais, les Maliens vont revenir au score une vingtaine de minutes après, grâce à Aboubacar (1-1, 71’). Mais, Ibiola Aaron (As Tonnerre), va définitivement sceller le sort du Mali dans le temps additionnel de la première partie des prolongations sur une frappe de gauche (2-1, 115’+1). Il marque ainsi son troisième but de la compétition d’où il sort meilleur buteur. Le Bénin arrache par conséquent la coupe de cette première édition. Emile Enansouan et ses poulains peuvent rentrer tranquillement au bercail avec la certitude d’avoir accompli leur mission.