La Nouvelle Tribune

Qualification des Ecureuils du Bénin pour la Can Maroc 2015 : un rêve difficilement réalisable

Espace membre

Tout juste après la présentation du nouvel entraîneur des Ecureuils du Bénin, Didier Ollé-Nicolle, les autorités politico-administratives et la Fédération béninoise de football ( Fbf) ont fixé comme mission au technicien français la qualification du Onze national à la prochaine Coupe d’ Afrique des Nations (Can) Maroc 2015 après deux absences consécutives aux phases finales de la Can Gabon/Guinée Equatoriale 2012 et Afrique du Sud 2013.

Mais ce rêve risque de ne pas être réalisé vu l’immense travail que le nouveau sélectionneur national doit faire en moins de deux (02) mois. La mission assignée à l’entraîneur Didier Ollé-Nicolle est de qualifier les Ecureuils du Bénin à la Coupe d’Afrique des Nations (Can) qui se déroulera au Maroc en 2015. Mais on se demande si ce rêve sera concrétisé dans la mesure où aujourd’hui, le Bénin ne dispose pas d’une équipe nationale. Egalement la plupart des internationaux béninois sont en manque de compétition. Ils ne sont pas titulaires dans leur club respectif. Le seul qui est régulièrement titulaire dans son club est Djiman Koukou.Le capitaine du Onze national Stéphane Sessègnon et les joueurs «cadres» tels que Mouritala Ogoubiyi, Mickael Poté et Razack Omotoyossi n’ont pas un temps suffisant de jeu. Fadel Souanon, Jordel Dossou et Mohammed Ahoudou commencent à se retrouver dans leur championnat dans lequel ils évoluent. Quant à Fabien Farnolle et Jordan Adéoti, ils sont en ligue 2 française. Voilà, la plupart des joueurs avec qui le sélectionneur national Didier Ollé-Nicolle va composer. Didier Ollé-Nicolle est à son premier poste d’encadrement technique de l’équipe nationale. De plus, la majorité des joueurs cités ci-dessus, il ne les connaît pas. Il pourra dire qu’il a vu certains jouer mais cela ne suffit pas pour bâtir une équipe solide et compétitive. En mai prochain, les Ecureuils du Bénin entameront le 2ème tour préliminaire des éliminatoires de la Can Maroc 2015. Mais, jusqu’ à nos jours, la première liste des joueurs convoqués par le technicien français Ollé-Nicolle n’est pas publiée. D’aucuns affirmeront qu’il venait tout juste de prendre fonction. Cela n’empêche car le temps joue contre les Béninois. La question  que tout le monde se pose est de savoir quand est- ce que le nouvel entraîneur mettra en place son équipe tout en imprimant sa propre touche? Avant qu’ il ne pense avoir une idée sur les différents joueurs titulaires, il doit les voir jouer. Tout cela nécessite un déplacement à l’extérieur. Avoir donc une équipe nationale dans laquelle il y a la cohésion et où les liens entre les différents compartiments de l’équipe fonctionnent à merveille, n’est donc pas pour demain. Le chemin est encore long et semé d’embûches. Comme à leur habitude, les responsables en charge de la gestion du football béninois ont l’art d’attendre les dernières minutes pour commencer par courir dans tous les sens. L’improvisation, l’amateurisme et la mal organisation sont leur sport favori. Sur ces trois mots, les dirigeants du comité exécutif de la Fédération béninoise de football (Fbf) ne changeront jamais.  On dira que cela est inné en eux.

Ollé-Nicollé prévient

Vendredi dernier, à Azalai hôtel, lors de sa présentation aux opérateurs économiques et au peuple béninois par la Fbf et Sport Vision Associés, le nouveau patron de l’encadrement technique des Ecureuils du Bénin, Didier Ollé-Nicolle a déclaré à la face du monde du monde qu’il faut «être patient» et travaillé à tous les niveaux. Implicitement, il est en train de demander un temps de grâce pour faire un bon travail qui profitera dans la durée. Or, les autorités présentes à la soirée de gala ne l’entendent pas de cette oreille. Celles- ci souhaitent que la sélection nationale béninoise décrochent sa qualification pour la phase finale de la Can Maroc2015.Ce rêve risque de ne pas être réalisé. Elles doivent donc prendre leur mal en patience car Ollé-Nicollé a déjà tracé le cadre dans lequel il va fonctionner.

Associer les techniciens béninois

Selon Didier Ollé-Nicolle, l’exigence de former un bon groupe nécessite l’appui des entraîneurs de ligue 1. Le recours à ces derniers n’est pas un fait nouveau en Afrique. Cela se fait entre autres au Ghana, en Côte d’Ivoire et Cameroun. Alors, le technicien français n’innove pas à ce niveau. C’est une bonne idée mais d’aucuns diront qu’ils veulent voir que cela se concrétise dans la réalité. A propos des techniciens béninois auxquels le sélectionneur peut faire appel, on citera parmi ces derniers Edmé Codjo, Eustache d’Almeida, Moussa Latoundjii (actuellement en train de coacher un club de première division gabonaise), Mathias Déguénon, Emile Enassouan. Ce que Ollé –Nicolle doit savoir est d’ exiger à la Fbf la mise en place d’ une Direction technique nationale ( Dtn) avec tous ses attributs. Cette direction technique jouera un rôle prépondérant dans la réussite de sa mission. S’il tenait que son contrat de deux (02) ans soit renouvelé, il doit poser comme condition à la Fédération que cette structure voit le jour dans les plus brefs délais.

Le staff technique en question

Le nouveau sélectionneur national compte s’entourer, pour le moment, d’un à deux entraîneurs locaux pour faire son travail. Mais quels sont ces techniciens auxquels Didier Ollé-Nicolle veut faire appel? Le souhait des férus du cuir rond est que le technicien français fasse confiance à l’entraîneur national par intérim, Oumar Tchomogo. Cet ex-capitaine des Ecureuils du Bénin a le profil pour occuper le poste de l’entraîneur adjoint. Tout le monde a vu le travail qu’il a abattu en si peu de temps après le départ de l’ex-sélectionneur national Manuel Amoros. Mais tout ce que Oumar Tchomogo a subi de la part des dirigeants actuels de la Fbf, on se demande si Ollé-Nicolle ne recevra pas des pressions de la part de certains membres du comité exécutif de la Fbf pour ne pas l’ enrôler dans son staff technique. Alors, c’est le véritable test de Didier Ollé-Nicolle de marquer son territoire. Il faut signaler que le nouvel entraîneur du Onze national a déclaré que ses adjoints européens viendront le rejoindre après. Mais on se demande ce qu’il fera des entraîneurs nationaux. Didier Ollé-Nicolle doit apporter le plus rapidement des réponses sur ce sujet.