La Nouvelle Tribune

Menace de boycott du championnat national de première division : la preuve que la ligue de football n’est pas prête

Espace membre

Le spectacle désolant que présentent les clubs du championnat national de première division de football montre clairement que les responsables de la ligue du football du Bénin et de la Fédération béninoise de football ( Fbf) ne sont pas encore prêts avant que ce championnat ne soit lancé par l’ actuel comité exécutif de la Fbf.

Certains clubs participant au championnat national de première division de football ont adressé une lettre ouverte à la Fédération béninoise de football (Fbf) et à la ligue du Bénin faisant part des difficultés qu’ ils rencontrent. En clair, ils demandent à la Fédération et à la ligue de leur accorder une subvention dans les plus brefs délais. Pour les responsables des clubs signataires de la lettre, on risque d’ assister à des forfaits en cascade. Depuis qu’ ils ont porté cette missive à la place publique, les membres du comité exécutif de la Fbf se sont murés dans un silence inquiétant. Lors des campagnes électorales d’ avant élections, le président de la Fbf, Augustin Ahouanvoébla avait fait la promesse de moderniser le football béninois et de réunifier la famille sportive mais hélas. Ces deux (02) promesses n’ont pas pu être concrétisées. Or, le président de la structure faîtière du sport roi du Bénin a déclaré que dès son élection, il allait organiser une assemblée générale extraordinaire de réconciliation afin de ramener le camp de Victorien Attolou sur la scène footballistique mais lui et son comité exécutif ont désormais un autre langage. Ce qu’il faut savoir est que le groupe de Attolou est composé de personnalités qui disposent suffisamment de moyens pour financer le championnat sans rien espérer de l’Etat et des institutions internationales de football que sont la Fédération internationale de football association ( Fifa) et la Confédération africaine de football (Caf). Ce groupe d’ acteurs sportifs l’ a démontré en 2009 lors de la Ligue de football professionnel du Bénin. Aujourd’hui, ils sont devenus des observateurs. Pour Victorien Attolou et les siens, ce n’est pas le football qui les nourrit mais ils ne sont que des gens qui veulent apporter à cette discipline. Alors , c’est donc à l’équipe de Ahouanvoébla de faire le premier pas vers eux. Jusqu’à ce jour, cela demeure non fait. Au contraire c’est le mépris qu’ils constatent de la part des hommes forts du football d’aujourd’hui. Les préalables qu’ils posent ne sont pas encore satisfaits. Le constat fait sur les stades lors des différentes rencontres du championnat, c’est le désintéressement des férus du cuir rond en raison des mauvaises qualités de jeu que présentent les clubs de première division. Alors, ce qui reste au président de la Fbf c’est de changer de fusil d’épaules. Roland Affanou