La Nouvelle Tribune

La ligue inflige six matches de suspension au stade d’Avrankou

Espace membre

La sanction est tombée: Avrankou Omnisport ne recevra plus ses adversaires sur son terrain pour six (6) matches et devra payer une amende de 200 mille francs Cfa. Ainsi en a décidé la commission de discipline de la ligue professionnelle de football à l’issue de sa réunion tenue lundi dernier.

Une réunion houleuse qui a statué au sujet des incidents survenus le dimanche 9 février dernier à l’occasion de la réception d’Energie Fc (2-2) au titre de la 6è journée du championnat national. Au cours de cette réunion, certains membres de la commission ont voulu saisir ce cas en exemple et ont demandé que la sanction soit exemplaire. Se basant sur les articles 25 et 70 du code de discipline du championnat, ils ont pris finalement et à l’unanimité la décision de la suspension pour six matches du stade d’Avrankou. Le club du président de la fédération devra aussi payer une amende de 200. 000 FCFA. Car, la commission a précisé qu’il était de la responsabilité du club d’assurer la sécurité de ses visiteurs avant, pendant et après le match. Dans le même ordre, un supporter a été suspendu. Interdiction lui est faite d’accéder au stade pour quatre mois. Il a été identifié sur les images et les forces de l’ordre devront prendre les dispositions idoines pour faire respecter cette décision. Pour rappel, le 9 février dernier Avrankou Omnisport recevait Energie Fc pour le compte de la 6è journée du championnat national. L’équipe d’Avrankou menait jusque dans le temps additionnel quand l’arbitre accorda un pénalty justifié à l’équipe adverse. Wangbè Gnofan transforme le pénalty (90+3). C‘est alors que le public a envahi l’aire du jeu et s’en est suivi la débandade .Très vite les cinq agents de sécurité qui étaient sur les lieux ont été débordés. L’équipe d’Energie a dû quitter le stade sous escorte. Un jeune supporter s’est aussi blessé. Le trio arbitral et des reporters sportifs ont été violentés. Le lendemain, le président de la Fédération Augustin Ahouanvoébla s’est fendu d’un communiqué pour condamner fermement ces incidents et demander que des sanctions tombent.