La Nouvelle Tribune

Augustin Ahouanvoébla prend l’engagement de faire rayonner le football béninois

Espace membre

Devant les présidents de clubs, présidents de ligues et acteurs du football béninois, Anjorin Moucharafou a passé officiellement la main, hier au siège de la Fédération sis à Djassin (Porto-Novo), au nouveau président du Comité exécutif de la Fédération Béninoise de Football (Fbf). 

Pour une première fois, et dans une ambiance de gaieté des grands jours, un Comité exécutif passe officiellement la main à un autre, à la Fédération Béninoise de Football (Fbf). Après douze ans dans les hautes sphères du football national, Anjorin Moucharafou, accompagné du Secrétaire général du Comité sortant de la Fbf, Quentin Didavi, a transmis la charge au député Augustin Ahouanvoébla et son équipe. Pour l’occasion, et dans une salle de congrès de la Fbf trop exigüe pour contenir tout le monde, le président sortant a prodigué quelques conseils à son successeur. Il a rappelé qu’Ahouanvoébla, pendant les douze ans, a été toujours à ses côtés et a aussi occupé des postes au sein du Comité exécutif qu’il (Anjorin) a dirigé. L’ancien président part avec la conviction que le nouveau est capable de tenir les rênes de cette Fédération. «Augustin Ahouanvoébla a du caractère, il est courageux et a les moyens de ses ambitions», rassure Anjorin Moucharafou. Mais, le président sortant a fait un petit bilan de sa gestion. Pour lui, la page Anjorin est tournée. Et cette page a été marquée par : trois participations à la Coupe d’Afrique des Nations (2004, 2008 et 2010), l’organisation d’une Can junior (2005), une participation au mondial junior (2005).

Infrastructures. En 2005, avec Augustin Ahouanvoébla et le bureau de Anjorin, à la suite des démarches à la Fifa, le Bénin a bénéficié du Goal 2, alors que le Gaol 1 était en souffrance à Missrété. Cela a permis de construire le Centre de Missrété. Le président sortant et son équipe ont sollicité et obtenu des fonds auprès de la Caf, pour ériger un bâtiment qui porte le nom de Issa Hayatou, en cours de finalisation. D’entrée, le nouveau président a rappelé que «personne n’a gagné, personne n’a perdu, à l’issue de la double-confrontation électorale du 24 Août et du 30 Septembre 2013». Et veut compter sur les expériences, les qualités et valeurs respectives des uns et des autres, «pour qu’ensemble nous restaurions également la notoriété du Comité Exécutif de la Fédération Béninoise de Football…» Il a confié que son équipe et lui attendent de tous ceux qui le souhaitent, des propositions et orientations diverses, en vue de faire de la Fédération Béninoise de Football, une institution rayonnante, forte et capable. Avec l’engagement que son équipe et lui vont tout mettre en œuvre pour le développement du football.

Un extrait du discours du nouveau président de la Fédération Béninoise de Football, Augustin Ahouanvoébla

«…Dans cette optique, la réorganisation de la Direction Technique Nationale de football et son opérationnalisation, est l’une de nos priorités. Aussi, la mise en place d’une Direction de la Communication de la Fédération Béninoise de Football, d’un Département de l’Arbitrage, d’un Département de Développement et de la Formation, d’un Département Stratégique du Sponsoring et des Droits Tv, d’un Département des Equipes Nationales..., deviennent un impératif.

Il en est de même de la promotion des corps de métiers, tels que les Arbitres et les Entraîneurs professionnels, les Médecins de Sport et autres Agents de joueurs.

Nous nous emploierons à élever  le niveau de performance des structures centrales et décentralisées de la Fédération Béninoise de Football, et à renforcer  la gouvernance interne des clubs

Notre Comité Exécutif va également s’atteler à améliorer le  partenariat entre l’Etat et la Fédération Béninoise de Football.

Nous mettrons un point d’honneur à développer toute sorte d’actions innovantes, pour rendre effective l’autonomie financière du Comité Exécutif, qui doit apprendre à se passer progressivement de l’assistanat dans lequel il  végète  depuis longtemps.

Bien évidemment, la promotion du genre dans le milieu du football, nous préoccupe. Il sera question, dans les meilleurs délais, de faire du football féminin un chantier stratégique.  Un accent particulier sera également mis sur la promotion des centres de formation, sans oublier  les championnats scolaires et universitaires qui constituent incontestablement des viviers des clubs de l’élite.

OUI, tout en œuvrant pour la réconciliation de la famille du football (nous voulons nommer les sympathisants et acteurs de la liste «le Renouveau», mais surtout ceux qui sont autour du président Attolou), le football professionnel sera désormais une réalité.  Une équipe de professionnels que vous connaîtrez dans les tout prochains jours, s’est déjà résolument mise au travail sur ce chantier, et la Ligue du Bénin sera gérée par deux vice-présidents en charge, respectivement, l’un des finances et l’autre du sponsoring et des droits TV de la FBF.

Des cahiers de charges pour la participation au championnat, dans les différentes catégories ou divisions, seront désormais à la disposition des dirigeants, pour un nouveau contrat qui relance les compétitions au niveau national et africain.  

En collaboration avec les structures compétentes de l’Etat, nous envisageons l’élaboration d’un plan de carrière du footballeur béninois, afin d’éviter à nos talents de tomber dans la déchéance sociale, dès qu’ils raccrochent les crampons.

Enfin, qu’il me soit permis de dire un grand merci aux  Honorables Députés à l’Assemblée Nationale, pour qui aucun effort n’est trop grand quand il s’agit des questions touchant les jeunes et le sport.

Mesdames et Messieurs,

Le football reste le seul élément déclencheur capable de faire promouvoir tous les autres sports. Ainsi, notre Comité Exécutif mettra tout en œuvre pour permettre aux autres Fédérations sportives d’avoir accès aux ressources financières suffisantes, pour l’atteinte de leurs objectifs.

En tant que membre du CNOSB, ensemble avec ses dirigeants, nous mettrons tout en œuvre pour le doter d’un siège digne, et de moyens conséquents pour son fonctionnement…»