La Nouvelle Tribune

Déclaration de Naomie Azaria Hounhoui, à la veille de la reprise des élections à la Fbf

Espace membre

Considérant l’article 25 de la loi 90-32 du 11 décembre 1990 portant constitution de la République du Bénin, qui dispose que l’Etat reconnait et garantit, dans les conditions fixées par la loi, la liberté d’aller et venir, la liberté d’association, de réunion de cortège et de manifestation ;

Considérant le décret n°2012-421 du 06 novembre 2012, portant Attributions, Organisation et Fonctionnement du Ministère de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs qui édicte en son article 1er que le Ministère a pour mission d’élaborer, de mettre en œuvre, de suivre et d’évaluer la politique de l’Etat dans les secteurs de la Jeunesse, des Sports et des loisirs, conformément aux lois et règlements en vigueur au Bénin ainsi qu’à la  vision et à la politique de développement du Gouvernement ;

Considérant qu’un agrément est délivré par le ministre chargé des sports aux fédérations sportives dont la vocation est la mise en œuvre des missions de service public relatives au développement et à la démocratisation des activités physiques et sportives en République du Bénin ;

Considérant les objectifs fixés au Gouvernement par son Excellence, Monsieur  le Président de la République, Chef de l’Etat, Chef du Gouvernement au sujet des réformes à induire pour dynamiser les différents secteurs de la vie nationale ;

Considérant que  le sous secteur football concerne la jeunesse qui représente près de 70% de la  population de notre pays ;

Force est de constater que le comité Exécutif de la Fédération Béninoise de Football est confrontée à une crise récurrente de leadership dont les conséquences sur le développement de la discipline prennent une proportion inquiétante.

En aucun cas, le Gouvernement de la République ne peut tolérer plus longtemps que la jeunesse de notre pays soit prise en otage au risque de compromettre dangereusement le bon fonctionnement de la Fédération Béninoise de Football.

Nous prenons acte de la date du 30 septembre  retenue par tous les acteurs de la famille du football béninois.

Au regard du vide juridique qui prévaut depuis le 24 août 2013, nous invitons le Président et les acteurs de la Fédération Béninoise de Football à tout mettre en œuvre pour le respect strict et rigoureux de la date du congrès électif citée précédemment.

Passé ce délai, le Ministère se verra dans la triste obligation de prendre ses responsabilités.

En effet, aucun Gouvernement ne peut tolérer plus longtemps que la jeunesse de son pays  soit sacrifiée sur l’autel d’intérêts individuels, égoïstes et partisans.

Ce faisant, j’exhorte  toutes les parties prenantes de la crise du football à faire preuve de patriotisme et d’esprit d’ouverture en vue de l’aboutissement heureux du processus électoral.

Vive la jeunesse béninoise,
Vive le sport,
Je vous remercie.
Naomie Azaria Hounhoui
Ministre de la Jeunesse des Sports et des Loisirs