La Nouvelle Tribune

Idrissou Ibrahima qualifie la nuit des oscars de nuit des mystères

Espace membre

La 4ème édition de la nuit des Oscars suscite déjà de vives réactions de la part de certains nominés. La première réaction est celle du Président de la Confédération Africaine des Sports boules (Casb), Idrissou Ibrahima. Ce dernier, dans une conférence de presse, hier au siège de la Confédération, a relevé certaines anomalies de la nuit des Oscars, qu’il qualifie de nuit des mystères.

Le président de la Confédération Africaine des Sports boules (Casb), Idrissou Ibrahima, a animé hier, au siège de la Confédération, une conférence de presse, pour relever les anomalies de la 4ème édition de la nuit des oscars qui a eu lieu samedi dernier au Palais des Congrès de Cotonou. Concernant ces anomalies, il fait savoir que le Président Arèmou Mansourou «cumulait les fonctions de Président de la Confédération Africaine de Handball (Cahb) ainsi que de la Fédération Béninoise de Handball (Fbhb) alors que lui, «Honorable Président de la Confédération Africaine des Sports Boules» (CASB), El Hadji Idrissou Ibrahima, n’en cumulait pas, puisque le Président de la Fédération Béninoise de Pétanque est bel et bien Docteur Emile Mensah. Cette anomalie a été signalée par le Président de la Fédération Béninoise de Pétanque, le Docteur Emile Mensah, au cours de la réunion du 13 aout 2013, des Présidents de Fédérations nationales sportives. De plus, le Docteur Emile Mensah a aussi attiré l’attention des autorités du Fonds National pour le Développement du Sport (Fnds) «sur l’anomalie grave qui consiste à opposer des nominés avec un certain et remarquable déséquilibre».

Les mystères de Idrissou Ibrahima

Très remonté, le Président de la Casb, Idrissou Ibrahima, a déclaré que «la 4ème édition de la nuit des Oscars fût transformée en 4ème édition de la nuit des mystères, surtout en ce qui concerne le vote pour les nominés des différentes catégories, notamment la catégorie des dirigeants». Selon lui, le premier mystère est que personne, dans la salle, ne connaît le nombre de votants qui ont participé à l’élection des nominés. Poursuivant sur la même lancée, il a affirmé qu’on sait «seulement que 60% des voix ont été attribuées aux Présidents des Fédérations Nationales Sportives, et 40% au vote par SMS». C’est à propos des 40 % de votes par SMS, qu’il a exprimé son étonnement par rapport au mystère qui plane sur les chiffres. Quant au troisième mystère, il a dit que personne dans la salle rouge du Palais des Congrès n’a su comment le dirigeant sportif Arèmou Mansourou a été proclamé vainqueur. Il a ironisé en signalant : «Peut-on avoir moins de 46% et gagner?». Il se demande alors où se trouvent les 54% des voix de ces deux votes. Quant au dernier mystère, il l’exprime en ces terme : «Pourquoi n’a-t-on pas jugé utile de porter à la connaissance des participants et des téléspectateurs, le nombre recueilli en pourcentage de voix par votre humble serviteur, pour le concours des meilleurs dirigeants ?». Il a fini par conclure que «l’ objectif des autorités du Fnds, est de promouvoir, à des fins inavouées, certains individus non méritants qu’ils connaissent et qu’ils maîtrisent, au détriment de l’image respectable et incontestée d’autres citoyens qui travaillent ardemment et consciencieusement pour le bien-être et le développement des activités sportives au Bénin, et sur le continent africain.»