La Nouvelle Tribune

Mali # Bénin 2-2 : une embellie pour une équipe prometteuse des Ecureuils

Espace membre

Les Aigles du Mali ont dit au revoir au mondial Brésil 2014, au Stade du 26 mars de Bamako, au terme d’une 5ème journée où ils ont affronté une équipe du Bénin vaillante et prometteuse.

Pour sa première sortie  en temps qu’entraîneur, à la tête des Ecureuils du Bénin, l’ex-international et butteur Oumar Tchomogo, aura montré qu’il connaît bien son effectif et qu’il peut monter une équipe capable de défier les Aigles dans leur repaire. Mais, pas seulement ça. On a vu des joueurs volontaires, solidaires ; rien à voir avec ceux qu’on a retrouvé il y a une semaine au Stade Charles de Gaulle à Porto-Novo, contre les Fennecs.

Pour mener au score, par deux fois, Oumar Tchomogo a d’abord surpris en titularisant le jeune gardien de l’Aspac, et de l’équipe, junior dans les buts. Ensuite, il a mis sur le banc Ajamonsi pour faire confiance à Imorou. Et sans surprise, Seïdath a été préféré à Angan.

Mieux, l’entraîneur a fait confiance, d’entrée, à Omotoyossi, sans regrets. Car, il a martyrisé une défense malienne assez hésitante. Avec le repositionnement de Stéphan Sessègnon, les Ecureuils ont commencé le match pied au plancher, pour se procurer deux occasions, dont une nette de but. C’est d’ailleurs sur l’impulsion d’une bonne entrée dans le match, que Sessègnon fouette de l’extérieur du pied droit une balle dont le rebond contraint Samassa à commettre deux fautes de main, pour aller chercher la balle au fond de ses filets (1-0, 7’).

Mais, la joie des Béninois a duré cinq minutes: le temps pour le lutin latéral droit de l’équipe du Bénin, d’aller faucher un attaquant malien dans la surface de réparation. L’arbitre marocain n’hésite pas à siffler le pénalty que Mamadou Samassa transforme avec dextérité (1-1, 12’). 

Même sans club…

Avec cette égalisation, certains se sont dits que les démons du Stade Charles de Gaulle étaient revenus et que l’équipe du Bénin allait couler comme face à l’Algérie, où seulement dix minutes ont suffit pour que les Fennecs reviennent, puis mènent au score, avant d’ajouter un 3è but (3-1, 9 juin 2013).

Mais, sur le terrain hier soir, il y avait l’homme providentiel des Ecureuils. Et si Amoros « ne pouvait pas juger » de sa capacité à tenir 90 minutes, Oumar a pris le risque. Omotoyossi a bien tenu son match, et à chaque fois qu’il avait la balle, la défense malienne était sur la braise. Le taureau de Pobè a, une fois encore, testé avec succès sa puissance. Il résiste devant deux défenseurs, bénéficiant d’un contre favorable, il effectua un coup de rein pour battre du pied gauche le gardien des Aigles (2-1, 32’).

Les joueurs maliens n’ont plus le choix. S’ils veulent recoller au score et maintenir le suspense de ce groupe H jusqu’à la dernière journée, il ne fallait plus calculer. Alors, les Aigles ont multiplié les attaques, le bloc équipe béninois a vacillé, puis a fini par rompre. Cheick Diabaté, entré en cours de jeu, égalise après un beau contrôle de la poitrine, orienté, et une frappe qui ne laisse aucune chance à Saturnin Allagbé (2-2, 68’).

Plus rien ne sera marqué et Rudy n’a pas trouvé le chemin des filets adverses, pour son troisième match en équipe nationale. L’Algérie qui a battu le Rwanda (1-0) à Kigali, obtient son billet pour le dernier tour de ces éliminatoires.    

Résultats des  matches  de la 5e journée  des  éliminatoires  du Mondial 2014

Ethiopie – Afrique du

Sud 2-1

Botswana – Centrafrique 3-2

Guinée équat. – Tunisie

Cap-Vert – Sierra Leone 1-0

Tanzanie – Côte d’Ivoire 2-4

Maroc – Gambie 2-0

Lesotho – Ghana 0-2

Zambie – Soudan 1-1

Congo – Burkina Faso 0-1

Gabon – Niger 4-1

Namibie – Nigeria 1-1

Malawi – Kenya 2-2

Mozambique – Egypte 0-1

Guinée – Zimbabwe

Rwanda – Algérie 0-1

Mali – Bénin: 2-2

RDC – Cameroun 0-0

Libye – Togo 2-0

Liberia – Sénégal : 0-2

Ouganda – Angola 2-1