La Nouvelle Tribune

Coopération Bénino-brésilienne : bientôt une nouvelle vague de 22 jeunes béninois au Brésil

Espace membre

Après une première expérience, le Bénin et le Brésil sont tombés, une fois encore, d’accord pour aller faire former 22 jeunes joueurs béninois au Brésil. Les techniciens du pays organisateur de la prochaine coupe du monde seront au Bénin en juillet prochain pour la sélection.

Sur autorisation du Conseil des ministres, et avec l’accord de la partie brésilienne, le Bénin va envoyer vingt-deux autres jeunes au Brésil pour se faire former. C’est à la faveur d’une conférence de presse tenue vendredi dernier au ministère de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs à Cotonou, que le ministre a donné cette information. Selon le ministre des Sports, Didier Akplogan Djibodé, les négociations sont en cours pour renouveler l’expérience brésilienne qui a permis à une première  vague de vingt jeunes et deux encadreurs d’aller suivre une formation de football pendant neuf mois au Brésil.

Les Brésiliens ont même déjà accepté le principe et dès le mois  prochain, des techniciens «auriverde» seront au Bénin pour la phase de sélection des 22 qui auront la chance de fouler le sol du Roi Pelé, pour apprendre le football dans un pays de football.

Et cette fois, le séjour sera de onze mois, au lieu de neuf pour la première vague. Le ministre a rassuré que cette fois-ci les moyens seront mis à dispositions pour permettre de choisir des jeunes qui sont réellement dans la tranche d’âge prévue. Car, pour la première expérience, le Bénin a cru envoyer de très jeunes joueurs. Mais, au moment de les intégrer dans les équipes d’âge, seulement neuf ont rempli les conditions (le test Irm). Toutefois, il revient, encore une fois, aux centres de formation de fournir ces jeunes.   

Où est la 1ère vague?

Pour Didier Akplogan, lorsque les jeunes sont revenus, ils sont automatiquement mis à la disposition de leur centre de formation de provenance. Quelques uns ont rejoint les équipes de catégories d’âges, avant de repartir dans leurs centres de formation comme les autres.

En ce qui concerne Ulrich Quenum, après quelques stages dans l’Hexagone, il s’apprête à repartir au Brésil avec deux autres compères que sont Gaston Houngbédji et Roussos Macou. Les documents sont déjà envoyés au Brésil pour préparer les papiers devant permettre à ces trois jeunes de repartir. Didier Akplogan rassure que si, le moment venu, les trois sont là, ils vont partir avec l’accord de leurs parents. Dans le cas contraire, le Bénin va négocier pour que d’autres aillent à leur place.