La Nouvelle Tribune

De chaudes discussions sous forme d’accusations entre Amoros et Anjorin

Espace membre

 

Face à l’ atmosphère viciée qui règne dans l’ environnement des Ecureuils du Bénin et à de graves accusations du sélectionneur national, Manuel Amoros, à l’ encontre du président de la Fédération béninoise de football (Fbf), Anjorin Moucharafou, le ministre des Sports, Didier Aplogan, a convoqué ce lundi à son département ministériel, une réunion de crise entre les parties en conflit, afin d’aplanir les divergences avant le match de dimanche prochain. Cette réunion de crise a été houleuse.

Le jeudi 30 mai dernier, au Stade Charles de Gaulle de Porto-Novo, le sélectionneur national, Manuel Amoros, a été agressé par un supporter des Ecureuils du Bénin. Ce dernier lui a jeté au visage de l’eau. Cet acte n’a pas été sans conséquence, avec la vive réaction de Amoros qui n’a pas manqué de se défendre énergiquement. Face à cette atmosphère viciée et le bras de fer né entre le président de la Fédération béninoise de football (Fbf), Anjorin Moucharafou, et l’entraîneur national, le ministre de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs, Didier Aplogan, a convoqué lundi à son département ministériel, une réunion de crise pour aplanir les divergences entre ces deux acteurs. Démarré aux alentours de 11 heures, cette réunion de crise a pris fin entre 16 heures et 17 heures. Selon des sources introduites à cette réunion, Amoros aurait déclaré devant des personnes conviées à la séance de crise, que c’est un supporter d’Anjorin qui l’a agressé, et qu’Anjorin veut lui imposer des joueurs. Aussi, le patron du staff technique du onze national a affirmé que la Fédération a programmé un match amical pour dimanche 02 juin, mais les joueurs ont estimé qu’ils voulaient aller voir leurs parents. La Fédération, de son côté, a refusé qu’il n’y aura pas de match amical demain, puisque les rencontres en retard du championnat national de première division se jouent ce mercredi 05 juin. Les deux protagonistes n’ont donc pas pu accorder leurs violons à propos de la date pour disputer le match amical. Face à la déclaration de Amoros l’accusant de s’immiscer dans son travail et de vouloir lui imposer des joueurs, le président Anjorin a réagi vivement en niant en bloc toutes les allégations de Amoros à son endroit. Quant au ministre Aplogan, il a tenté de les calmer en les invitant à travailler ensemble pour le match de dimanche prochain au Stade Charles de Gaulle de Porto-Novo. Au moment où la réunion de crise se déroulait au ministère des Sports, c’est l’ex-capitaine des Ecureuils du Bénin et chargé de la gestion des équipes nationales, Omar Tchomogo, qui a dirigé les séances d’entraînement. Avec la séance de travail entre les deux parties en conflit, est- ce qu’Anjorin et Amoros pourront mettre de côté leur orgueil et se concentrer sur ce qui les attend le 09 juin ? Rappelons que les Ecureuils du Bénin affronteront les Fennecs de l’Algérie pour le compte de la 4ème journée des éliminatoires de la Coupe du monde Brésil 2014.