La Nouvelle Tribune

Championnat national de football de D1 (14è journée en retard) : les pétroliers ont manqué leur revanche sur les portuaires

Espace membre

Après leur défaite à domicile (1-2) lors de la première journée, face à l’Aspac, Mogas 90 a eu, hier au Stade de l’Amitié de Kouhounou, l’occasion de prendre sa revanche. Mais, même avec une équipe d’Aspac amorphe, les pétroliers ont concédé un nul (0-0).

Pour le champion en titre qui est englué dans le bas du classement (11è), le nul (0-0) d’hier n’est pas du tout bon, même si Aspac était à l’extérieur. Le club se retrouve à se battre, non pas pour le podium, mais pour le maintien, et chaque journée le rapproche de la relégation. Après sa défaite, dimanche dernier à Bohicon face à Tonnerre (0-1), l’Aspac n’a accroché qu’un match nul devant des pétroliers dominateurs mais en manque cruel d’inspiration. Et la manière dont les attaquants de l’Aspac ont manqué les trois rares occasions de buts de la partie, confirme les doutes et les incertitudes qui entourent la capacité de cette équipe à rebondir et à retrouver l’envie de faire la course en tête. La pauvreté des occasions de buts est en rapport avec le nombre de tirs effectué par les deux équipes. L’Aspac a tenté trois tirs et en a cadré un seul, contre neuf dont deux cadrés pour Mogas 90. Si Bouraima Moukaïla avait réussi son lob devant le gardien de Mogas, Sessou Josias, (12’), où avait appuyé sa tête (27’), les portuaires auraient fait le plus dur, car les pétroliers ont eu une domination assez stérile. Et même à dix contre onze, après le carton rouge d’Ellesah Junior sur une semelle stupide sur Dossou Dieudonné, l’Aspac a su contenir son adversaire du jour. La sortie pour accumulation de cartons jaunes de Bruno Akpo, du côté du Mogas, ne changera rien, et les deux équipes se séparent sur un score nul et vierge, ennuyeux et insipide.