La Nouvelle Tribune

League des champions : le Barça noyé dans la bière bavaroise

Espace membre

A l’Allianz Arena, à l’image d’un Messi transparent, le Fc Barcelone n’a pas existé.

Avec un jeu ronronnant qui manquait d’inspiration à l’approche des buts bavarois, le Barça a été laminé (0-4) par une équipe de Bayern patiente et efficace. A la façon dont le Bayern Munich a balayé le Barça, on peut se dire que tout est plié et que Tito Vilanova ne pourra pas aller plus loin avec son équipe. Même si les Blaugrana ont déjà relevé le défi en huitième de finale, en match retour face à l’Ac Milan (4-0). Mais, au Camp Nou, dans une semaine, on voit mal comment cette équipe de Barcelone pourra remonter quatre buts avant de penser à gagner le match. Pour les Bavarois, l’affaire est peut-être déjà pliée, grâce à deux buts de Müller, un de Gomez et un de Robben. Non parce que le Bayern a arraché la possession de balle aux Catalans, au contraire. Comme à leur habitude, Xavi et ses coéquipiers ont confisqué le ballon, mais ils n’en ont rien pu faire. Hier, Messi, « le messie de Barça », n’a pas répondu au cri de détresse de l’équipe. Et c’est anecdotique: Messi, durant 90 minutes, n’a pas tiré une seule fois aux buts allemands. C’est dire que la défense du Bayern de Munich a su bien contenir le lutin argentin qui a mis en déroute le Psg, lors des quarts de finale. Comme quoi, quand Messi ne va pas bien, le Barça coule.

A lire: Sessègnon contribue à la victoire de Sunderland

Le scénario de cette soirée à Allianz Arena a commencé par une occasion de Robben, dès la première minute. Et après, tout allait bien pour les champions d’Espagne (le titre est quasiment acquis), jusqu’à la 25è minute où Müller bat Valdès d’une tête (1-0, 25’). Le Barça va réagir, mais Messi sur un centre de Dani Alvès, est trop court (28’). Le retour des vestiaires aura scellé le sort des Espagnols dans ce match, et peut-être dans ces demi-finales. Mario Gomez, d’un plat du pied gauche, alourdit la marque (2-0, 49’). Sur ce but, l’attaquant bavarois était bien hors-jeu, mais les catalans n’ont pas à se plaindre. Car, l’arbitre de la partie aurait pu siffler trois ou quatre pénaltys en faveur des Allemands. Et, devant une équipe barcelonaise assez mal inspirée, Robben corse la marque (3-0, 73’), avant que Müller, pour son doublé, ne porte le coup de grâce (4-0, 82’). On saura d’avantage sur la qualité de réaction des blangrana dos au mur, mercredi prochain au Camp Nou, où ils ne perdaient que devant le Real Madrid, jusqu’à ce jour là.