La Nouvelle Tribune

Stéphane Sessègnon parle de Khaled et Réda

Espace membre

 

Le capitaine des Ecureuils du Bénin, Stéphane Sessègnon, interrogé par nos confrères d’une station de radio privée, il y a quelques jours, a fait part de ses sentiments sur le cas de certains de coéquipiers de l’ équipe nationale.

La déclaration du capitaine des Ecureuils du Bénin, Stéphane Sessègnon, continue de susciter des remous au sein de la famille sportive béninoise. Il a déclaré, il y a quelques jours sur une station de radio privée de la place, que le défenseur béninois Khaled Adénon, sanctionné pour un an par la Fédération Internationale de football association (Fifa), ne mérite pas ce qui lui arrive. Et fustige le fait qu’un « si jeune joueur soit suspendu». Il a ajouté que «le moment viendra où on va discuter de ce problème » et que ce problème sera réglé en petite famille à Cotonou. Quant au cas Réda Johnson, il a affirmé qu’il n’est pas celui qui fait la liste. Il a tenu à préciser que « c’est quelqu’un qui mérite de venir en équipe nationale». Comme on le constate, le capitaine des Ecureuils du Bénin pense sérieusement aux problèmes que rencontrent ses deux coéquipiers. Aujourd’hui, la sélection nationale est à la croisée de chemin. Cette sélection nationale est de plus en plus décimée à cause d’un effectif vieillissant. Son renouvellement s’impose avec acuité. Mais puisque le Bénin n’est pas coutumier de la politique de la formation de jeunes footballeurs, les responsables en charge de la gestion des équipes nationales sont en train de penser à injecter les joueurs juniors pour pallier à la défaillance de certains compartiments du Onze national.

Deux échéances cruciales attendent les Ecureuils

Défaits le 26 mars dernier à Blida par les Fennecs de l’Algérie, dans le cadre de la 3ème journée des éliminatoires de la Coupe du monde Brésil 2014, les Ecureuils du Bénin se trouvent actuellement dans une situation difficile. 3ème de leur poule avec quatre (04) points, les Béninois doivent battre en juin prochain, à Cotonou, les Algériens pour le compte de la 4ème journée des éliminatoires du Mondial 2014, afin de se relancer à nouveau dans la compétition. Pour leur seconde sortie dans le mois de juin, les Béninois feront un déplacement périlleux à Bamako, pour croiser les crampons avec les Aigles du Mali. Ces Aigles qui attendent de pied ferme les Béninois, car les coéquipiers du capitaine Stéphane Sessègnon les ont battu sur leurs installations, dans ces mêmes éliminatoires, par le score de 1 but à 0. C’est donc à une rencontre de revanche qu’on aura droit de la part des Maliens. Ces Maliens qui ambitionnent de participer à une phase finale de la coupe du monde. Pour rester donc dans la course pour disputer la dernière phase des éliminatoires, le sélectionneur national, Manuel Amoros, a besoin des joueurs qui sont en jambes.