La Nouvelle Tribune

20ème édition de la Can junior : Allez, faites bon jeu

Espace membre

Pour les huit nations qui prennent part à la 20ème édition de la Coupe d’Afrique des nations juniors, les choses sérieuses commencent demain avec en match d’ouverture un certain Algérie # Bénin.

Qui va succéder au Nigeria détenteur du trophée? On en saura d’avantage peut-être d’ici une semaine. Le temps pour les huit nations qui ont déjà foulé le sol algérien de se mouler dans la fraîcheur d’Oran. Pour cela, le groupe A que compose l’Algérie, pays organisateur, l’Egypte (double vainqueur en 1981 et 2003), le Ghana, triple vainqueur (1993,1999 et 2009) et le Bénin, première participation hors de ses frontières, entre en lice demain avec deux matchs assez intéressants: Algérie # Bénin et Ghana # Egypte. Dans ce groupe, l’Algérie et le Ghana partent avec les faveurs des pronostics.  Mais, il faudra compter avec l’Egypte qui joue dans ce groupe le rôle d’un outsider de luxe. Le Bénin, quasiment à son premier essai, devra jouer au trouble-fête. Attention les dés ne sont pas pipés d’avance et la Can senior Afrique du Sud 2013 a prouvé, avec le Cap-Vert, qu’on peut être un néophyte et aller loin.

Le groupe B, composé du Nigeria, tenant du titre et six fois vainqueur (1983, 1985, 1987, 1989, 2005 et 2011),   du Mali, jamais finaliste, de la R D Congo, une fois vainqueur (2007 à domicile) et  du Gabon, jamais finaliste,  entre dans la compétition le dimanche. Le Nigeria fait office de favori, le Mali et la Rd Congo devront jouer pour la deuxième place alors que le Gabon est destiné à créer la surprise.

Mais, la dernière édition de la Can senior a montré que rien n’est sûr, pour rappeler à tous que le football reste et demeure un jeu fantastique dont le charme est la perpétuelle incertitude qui l’accompagne. Et dans les deux groupes, il va falloir attendre et voir ce que les équipes vont nous proposer.

Algérie # Bénin, une ouverture pleine de surprises?

Le match d’ouverture de cette 20è édition de la Can junior met aux prises demain en première heure, le pays hôte l’Algérie et le Bénin. Pour le Bénin, l’objectif à cette Can est d’atteindre au minimum les demi-finales, histoire de gouter à nouveau aux délices d’une phase finale d’une coupe du monde (juin prochain en Turquie). Et pour cela, le Bénin s’est véritablement préparé. Après une brillante qualification où ils ont éliminé la Côte-d’Ivoire et le Sénégal, les Ecureuils juniors ont repris le travail depuis janvier. Ils ont multiplié les matchs amicaux, contre le Gabon en aller-retour à Libreville (1-0, 1-1) et en aller à Cotonou (3-2). Puis, ils sont allés tenir en échec les Flying Eaglettes du Nigeria (1-1), avant de mettre le cap sur Aix-en-Provence pour un stage bloqué de deux semaines qui a pris fin mardi dernier. Trois matches, deux victoires (1-0 contre U19 de Nice; 2-1 contre Us Consolar) et un nul (1-1, contre U19 d’Arles Avignon). C’est dire que cette équipe du Bénin s’est donnée les moyens de bien se préparer. Ulrich Alouhoutadé et son adjoint ont eu le temps de mettre en place leur système de jeu, avec des joueurs qui se connaissent et savent manier le ballon. Emmenée par une Saturnin Allagbé (gardien de l’Aspac), David Djigla (Onze Créateur) et Lanignan Gbenga, l’équipe du Bénin peut créer la surprise dans cette rencontre où l’Algérie sera sous pression. Devant un public qui veut évacuer le traumatisme d’une élimination précoce des Fennecs lors de la Can Afrique du Sud 2013, les joueurs voudront coûte que coûte gagner. Ce faisant, ils vont laisser des espaces que le Bénin peut exploiter. Il faudra donc que l’équipe béninoise reste concentrée, bien regroupée, patiente. Attendre son heure pour frapper et compter avec la réussite afin de faire douter les Algériens. Pour cela, l’entraîneur béninois peut compter sur la capacité de Djigla à garder le ballon et son dribble facile. En tout cas au pays, on y croit.