La Nouvelle Tribune

Pétanque/ Coupe des nations : Bravo, aux vaillants Ecureuils!

Espace membre

 

Par ces temps qui courent où le sport béninois n’émeut plus grand monde, il y a des résultats qui méritent d’être salués. Car, non seulement, ils ne sont pas des moindres, même s’ils ont été obtenus aux forceps de valeureux gens à qui le peuple béninois doit  rendre hommage. Après leur qualification pour le championnat du monde de pétanque, les Ecureuils boulistes ont séjourné un peu plus d’une semaine dans l’hexagone pour se préparer. A ceux-là, les responsables du sport doivent reconnaissance comme d’ailleurs tout le pays. La qualification des Ecureuils juniors relève de l’inédit mais, les conditions n’étaient pas les mêmes. Il est vrai qu’à Marseille pour la 46è édition du championnat du monde de pétanque, il y avait des seniors. Mais, même le sportif adulte reste vulnérable à tout, au même titre que les  autres y compris les juniors.  La triplette béninoise s’est qualifiée pour les 16èmes de finale.  Sur cinq matches, le Bénin en a gagné trois (03). Elle a été  éliminée en poule par la Slovénie qu’il avait pourtant battue par 13 à 0 et l’Italie par 13 à 06. Le Bénin  a renversé la vapeur  en coupe des nations qui regroupe  vingt quatre (24) Pays qui sont tombés en championnat. Dans ce tournoi, les Béninois ont pu se hisser au rang des meilleurs boulistes du monde. Les poulains de Guy Tronnou gagnent successivement  Andore (8è de finale 13 à 05, Pays Bas, (1/4  13 à 03), la Côte D’Ivoire (demi finale 13 à 12) et enfin le Cambodge (finale 13 à11).

Tout était contre eux

Avant la compétition, peu sont les Béninois qui vendaient cher la peau de Ces Ecureuils boulistes. Pour cause, l’avant-compétition aura été l’une des plus «spectaculaires» de la pétanque béninoise. D’abord, leur séjour à Bordeaux pour préparer la compétition a été mouvementé. L’équipe du Bénin a fait face à la disparition d’Oscar Hodonou. Ce qui laissait la sélection béninoise sans remplaçant. Pour pallier à l’urgence, le Directeur technique national (Dtn) de la Fédération béninoise de sport boule, Guy Tronnou a fait appel à Gérard Agossa. Ce dernier a décliné l’offre.Avec une équipe composée de trois joueurs, le Bénin a affronté les meilleures équipes de Bordeaux. Au cours de ces rencontres, l’équipe n’a pas dissipé toutes les inquiétudes. A cela, est venu s’ajouter un problème de santé de deux joueurs (Ligali Latédjou et Marcel Bio). Cela a obligé la délégation béninoise à  laisser tomber la deuxième étape de sa préparation. Et comme pour sceller une fois pour toute, leur sort de problèmes de prime ont été soulevés. Pour un séjour de dix jours, à Bordeaux et à Marseille, les Ecureuils auront en tout et pour tout deux cent mille (200 000) fcfa dont  cent (100 000) fcfa avant leur départ de Cotonou

Face à toutes ces infortunes, la triplette, à défaut  du Championnat du monde, a enlevé la Coupe des nations. Il faut louer le courage, la détermination de nos représentants et saluer le travail de remobilisation  de Guy Tronnou (directeur technique national), de ses amis et de tout le personnel des clubs de Bassens, de Lormont, de  Canejan, de Barp, et surtout de la mairie de Bassens. La récompense doit  donc être à la mesure de l’enjeu et de l’exploit accompli.