La Nouvelle Tribune

Cyclisme : Augustin Amoussouvi, vainqueur du Grand prix de Cotonou

Espace membre

Samedi dernier, les populations de Cotonou et les amoureux du vélo ont eu droit au Grand prix de Cotonou organisé par la Fédération béninoise de cyclisme (Fébécy), et remporté par Augustin Amoussouvi.

Loin des grands tours d’Europe, du Sénégal ou encore de Ouagadougou, le Grand prix de Cotonou qui s’est déroulé, dans la matinée du samedi dernier, a comblé les attentes des organisateurs, des amoureux de cette discipline et autres curieux qui étaient sur le circuit. Les seize (16) cyclistes qui ont pris le départ ont rivalisé d’ardeur pour s’adjuger la première place d’une course qui s’est faite en circuit fermé de 2,5 km dans la ville de Cotonou. Et pour parcourir ces  75 km, il a fallu aux coureurs, la vitesse, l’endurance et surtout une stratégie. A ce jeu, c’est le coureur de Turbo club de l’Atlantique, Augustiin Amoussouvi, qui est sorti vainqueur. D’abord, en faisant partie du premier groupe qui s’est échappé après les deux premiers tours. Ensuite, en remportant trois des cinq points chauds du critérium, pour laisser les deux autres aux frères Eugène et Charles Hansinon du Zou. Une stratégie assez bien élaborée par le vainqueur de ce grand prix car, après les trois points chauds gagnés, le coureur a économisé son énergie pour finir la course seul en tête. Les trois autres (les frères Eugène et Charles Hansinon et Aubierge Soglo) qui se sont détachés avec lui du peloton de tête au 41ème  km n’ont pas survécu au rythme infernal imposé par Augustin. Ce dernier a bouclé les trente tours avec un chrono de 2’03’’37. Il  enlève le trophée et a reçu des enveloppes financières.

Préparer les échéances prochaines

Etant l’une des activités statutaires de la Fédération  béninoise de cyclisme (Fébécy), ce grand prix a permis  d’avoir une petite sélection (7 cyclistes) juste pour quand même répondre aux rendez-vous à venir que sont le tour de Ouagadougou et le championnat d’Afrique. Pour les organisateurs, lors du dernier tour de la Côte d’Ivoire, les cyclistes béninois n’étaient pas du tout en jambes. Alors, la fédération a jugé de fait cette course avant ces deux rendez-vous.

Les sports mécaniques  nécessitant beaucoup de moyens, les responsables de la Fébécy, essaient de faire un cyclisme amateur car, selon eux, les vélos coûtent chers (1 000 000). Donc, «le nombre réduit de cyclistes qui ont pris part à ce Grand prix n’est pas un problème».

Après cette compétition, les sept (7) coureurs retenus seront  mise au vert  à Natitingou dès la semaine prochaine, ceci pour corriger ce qui peut l’être avant le tour de Ouagadougou. Car, la vitesse des sept coureurs retenus oscillent autour de 32 km/h. Or à Ouagadougou, il sera question de 35, 40 km / h.