La Nouvelle Tribune

Annonce puis annulation du match Egypte # Bénin : à quand la fin de l’inorganisation de la Fédération?

Espace membre

 

Les Ecureuils du Bénin devraient affronter, la semaine dernière en match amical , l’Egypte mais ce match a été annulé par les initiateurs pour des raisons d’insécurité. Alors, cette façon de faire des responsables en charge de la gestion des équipes nationales ne montrent –ils pas qui ont des problèmes à corriger leurs tares que sont : l’inorganisation.

Prévu pour être joué vendredi dernier au Caire, le match Egypte # Bénin a été annulé par les organisateurs. La principale raison évoquée, selon des sources proches de la Fédération béninoise de football (Fbf), est la sécurité précaire qui règne actuellement en Egypte. Or, ce match est annoncé d’une manière peu orthodoxe par la Fédération même la liste des joueurs convoqués pour ce match a été faite presque en catimini.On se souvent que les Ecureuils juniors devraient jouer, au début du mois de juillet dernier, un tournoi international de football mais à la surprise générale, les Béninois n’ont plus participé. Alors, on peut se demander si l’improvisation et l’amateurisme ne sont pas de retour chez ceux qui sont en charge de la gestion des équipes nationales. Comme on le constate, c’est une question d’organisation qui se pose. En mars prochain, les Ecureuils du Bénin croiseront, à Alger, les crampons avec les Fennecs de l’Algérie dans la 3ème journée des éliminatoires de la Coupe du monde Brésil 2014. Pour cette confrontation, le sélectionneur national Manuel Amoros n’a pas encore dévoilé sa feuille de route ou bien il attend moins de deux semaines de la rencontre pour se mettre à travailler.Aujourd’hui, le bastion défensif béninois a des problèmes avec la sanction de Khaled Adénon par la commission de discipline de la Fédération Internationale de football association (Fifa) pour un an. Manuel Amoros ne pense donc pas commencer à chercher un joueur capable de remplacer valablement Adénon. De plus, au cours des matches officiels, le latéral droit béninois a des difficultés.C’est par là que passe la majeur partie des buts que l’équipe nationale béninoise encaisse.On ne songe pas à remédier à cette situation mais on se mue dans un silence inquiétant. Cela ne doit étonner personne. Les dirigeants du football ne veulent pas prendre leur responsabilité. Ils excellent dans ce domaine. Chacun lutte pour ses propres intérêts et non pour des intérêts collectifs. Les Ecureuils méritent –ils donc ce qu’on est en train de leur faire subir ?