La Nouvelle Tribune

Côte d’Ivoire # Bénin : attention à une surprise ivoirienne

Espace membre

Pour concrétiser leur qualification pour l’ultime tour des éliminatoires de la Can juniors Algérie 2013, les Ecureuils devront passer l’étape des Eléphanteaux de la Côte d’Ivoire qu’ils défient ce dimanche à Abidjan

Il n’y aura pas de tapis rouge pour les Ecureuils juniors du Bénin lorsqu’ils fouleront, dimanche prochain, la pelouse du stade Robert Champroux d’Abidjan pour affronter les Eléphanteaux de la Côte d’Ivoire. L’atmosphère risque d’être presque invivable à de petits rongeurs qui évolueront sur des braises même si la pression sera dans le camp adverse. Les Ivoiriens n’ont pas digéré la raclée de Cotonou (0-3 dimanche dernier). L’accueil et les conditions dans lesquelles le match aller s’est déroulé, au stade Charles de Gaulles de Porto-Novo, n’ont pas été de leur goût et ils promettent l’enfer à la délégation béninoise. C’est donc en territoire fortement miné qu’Ulrich Allohoutadé et ses protégés vont tenter de décrocher une qualification pour le tour suivant de ces éliminatoires de la  Coupe d’Afrique des nations juniors qui va se jouer en Algérie en 2013,ceci afin d’avoir une chance de disputer cette Can après celle de 2005 en tant que pays organisateur.
Pour le Bénin, l’affaire est pourtant bien partie. Auréolée d’une belle victoire (3-0) au match aller avec à la clé une prestation un peu satisfaisante, l’équipe du Bénin abordera ce match retour avec beaucoup de sérénité. Un match nul ou tout autre score qu’un 4 buts à 0 en faveur des Ivoiriens qualifierait le Bénin pour le dernier tour. Mais, le risque à ne pas prendre tout de même est de : ne pas croire que la qualification est déjà acquise avant la fin des 90 minutes et jouer trop facile et avec un excès de confiance. Car, si les joueurs ne prennent pas garde, ils peuvent être surpris par des Eléphanteaux revanchards qui chercheront à tout prix à laver l’affront de Porto-Novo. Même s’ils ont balbutié leur football au Bénin, cette équipe de la Côte d’Ivoire, dans son gardien céleste, dispose des moyens pour faire douter les Béninois et même se qualifier. Et pour cela, ils vont tout donner. Aux Ecureuils de bien s’y prendre pour qu’à défaut du match nul, qu’ils ne perdent pas avec un score défavorable. Avec les derniers entraînements des Ecureuils, il est presque sûr qu’Ulrich Allohoutadé va aligner une formation beaucoup plus portée sur la défensive. Mais, le football moderne a montré que la meilleur défense c’est l’attaque à moins qu’on n’est des joueurs suffisamment au top sur le plan physique et rigoureux au niveau tactique. Le Bénin ne peut pas se targuer de posséder ces qualités. Alors, à l’entraîneur de trouver l’alchimie nécessaire pour dompter ces Eléphanteaux.      
La mission semble donc compliquée pour l’équipe du Bénin qui a quitté hier Cotonou et sera à Abidjan tôt ce matin. Mais, au bout de 90 minutes de jeu il y a une qualification qu’ils doivent décrocher et ils le savent bien.