La Nouvelle Tribune

Les Ecureuils juniors du Bénin dans une aventure ambigüe

Espace membre

Les Ecureuils  juniors du Bénin  rencontreront, le 05 août prochain  au stade Charles de Gaulle de Porto-Novo, les Eléphants juniors de  la Côte d’Ivoire. Le match Bénin # Côte d’Ivoire  est parti  pour être  gagné  par les Ivoiriens  avec  le  désordre et  la division  qu’ on note actuellement au sein de la famille  sportive.

Le 05 août prochain , au stade Charles de Gaulle de Porto-Novo,  les Ecureuils juniors  du  Bénin  affronteront  les Eléphanteaux de la Côte d’Ivoire  dans le cadre du 2ème tour de la rencontre  aller des éliminatoires du Championnat d’Afrique des Nations ( Can)  juniors de football. Ce championnat, prévu pour  avoir lieu en  2013 en Algérie, est mal préparé  du côté des Béninois. Des doutes  planent  sur certains joueurs convoqués par l’entraîneur des juniors  pour croiser  les crampons avec leurs homologues Ivoiriens. Aussi, l’équipe nationale béninoise  ne dispose  même pas d’un entraîneur digne du nom. Une nouvelle crise  est née Ulrich  Alohoutadé et le tout puissant président de la Fédération béninoise de football (Fbf)  déchu le 12 juillet dernier  par la Cour  d’Appel  de Cotonou et réhabilité de force par le Conseil extraordinaires des ministres  du 25 juillet 2012. Cela  s’est démontré  dimanche dernier lors  du match  amical  que la sélection nationale junior a livré  contre le club de l’Association sportive du Port Autonome de Cotonou  (Aspac). Notre tout-puissant  président  de la Fbf s’est même permis de gronder les joueurs. Alors , quel résultat  veut-il  avoir  face aux Ivoiriens lorsque l’atmosphère  est  viciée au sein  de l’ effectif  des Ecureuils  du Bénin ? Sans  entraîneur, les Béninois sont  engagés dans une aventure ambigüe. Avec   le  bras  de fer qui existe  actuellement  entre  les  différents acteurs  du football  béninois, on se  demande  si l’ Etat ne pas le risque  de gaspiller  les ressources  des  contribuables sans un lendemain . A part la lutte du leadership entre  les  différents  responsables  de la Fédération, il  y a  il  une division  entre  les supporters. Ces  supporters ayant pris des positions  dans la crise  qui secoue depuis le 20 décembre 2010  le sport roi, se regardent aujourd’hui en chiens de faïence. Comment  peut –on avoir  des  résultats s’il y a de l’improvisation, de l’amateurisme et l’impréparation sur toute la ligne. Les Eléphants viennent donc au  Bénin en terrain  conquis.