La Nouvelle Tribune

FBF : Victorien Attolou prône le rassemblement de la famille sportive

Espace membre

(Sébastien Ajavon prêt à accompagner les actions de la Fédération) La Fédération béninoise de football (Fbf)  a connu hier , un changement à sa tête avec la prise en fonction officielle du président de la Fédération élu  lors  de l’ assemblée générale élective du 04 février 2011. 

Une nouvelle ère souffle depuis hier à la tête  de la Fédération béninoise de football (Fbf). Victorien Attolou, élu depuis le 04 février 2011, a officiellement pris fonction en tant que nouveau président de la Fbf ce lundi 23 juillet, au siège de la Fbf à Porto-Novo. 

Après  la visite des locaux du siège de la Fédération à Porto-Novo, il a dans son premier  mot déclaré que «la décision de la Cour d’Appel de Cotonou n’a pas été saisie par eux, mais il a invité toute la famille sportive au rassemblement et que  cette décision  de la Cour d’ Appel «ce n’est pas la victoire d’un camp sur un autre » mais «  c’est  la victoire du football». A l’ endroit de la famille de football, il a affirmé que « rien de bon ne se construit dans la désunion » et qu’il faut « se rassembler sur la base de la justice et de l’éthique». «Chers amis du football, nous prenons ici devant vous, en face du monde et devant Dieu le ferme engagement de ne poser aucun acte qui frise ce qu’on appelle ‘’la  chasse aux sorcières’’ »  a –t-il tenu à préciser. Il compte agir  en basant ses actions sur la philosophie du président Chinois Mao TSE Tung qui disait « agir en homme de  pensée et penser en homme d’action».  Pour son premier combat, il  veut  s’atteler à doter  les  communes  d’infrastructures modernes. Aussi, il compte lutter pour que  les matches de l’équipe nationale soient financés par un sponsor. Une autre de ses priorités  est  le  développement du football à la base.Quant au président Sébastien Ajavon, il a affirmé qu’il est prêt à soutenir les membres du nouveau comité exécutif à condition que ceux-ci orientent leurs actions vers la formation des jeunes footballeurs à la base. Selon lui, l’avenir du sport roi du Bénin est à ce niveau. Il a  invité tout le monde à tourner la page de la crise et à  ne penser qu’au développement de cette discipline. Comme l’a déclaré, samedi dernier sur radio Tokpa, l’ex-capitaine des Ecureuils du Bénin, Amadou Moudachirou, il faut  commencer « à travailler à la base pour former de jeunes béninois. Ces jeunes béninois peuvent défendre réellement les couleurs béninoises».
Rappelons que la prise de fonction de Victorien Attolou fait  suite à la décision de la Cour d’Appel de Cotonou rendue publique le 12 juillet 2012 et  l’ex-président de la Fbf, Anjorin Moucharafou a passé service à un huissier de justice  vendredi dernier. La raison évoquée, selon certaines sources, est son absence du territoire national.

Que veut le public sportif ?

Le peuple ne veut  qu’aujourd’hui la paix dans la famille du football. Depuis  le 20 décembre 2010 jusqu’à  la prise de fonction hier de Victorien Attolou, la crise qui a secoué le football béninois a connu plusieurs rebondissements. Le public  sportif  veut que tout le  monde dépose  les armes  pour ne penser à comment il faut développer le football béninois. L’union  et la conjugaison des efforts des uns  et des autres pourront ouvrir des horizons plus propices pour le  football béninois. Pourquoi veut-on  faire sanctionner  le Bénin  par la Fédération Internationale de football associations (Fifa) et  la Confédération africaine de  football (Caf) si on  ne pense qu’à défendre ses propres intérêts. Les  Béninois en ont assez de ce remue-ménage qui n’a que trop duré. En  ce moment, nous sommes en temps de carême chez les musulmans. Il faut que  le pardon  et  l’humilité  prennent le dessus sur tout autre considération.