La Nouvelle Tribune

Didier Aplogan offre un déjeuner aux athlètes béninois

Espace membre

Malgré une piètre participation des athlètes béninois aux 18èmes championnats seniors d’Afrique d’athlétisme (25 juin au 1er juillet), le ministre des Sport leur a offert, hier un déjeuner à l’hôtel de l’amitié de Kouhounou,

D’entrée, le ministre  de la jeunesse, des sports et loisirs Didier Aplogan a haussé le ton hier à l’hôtel de l’amitié où il a offert un déjeuner aux athlètes béninois. «Je suis déçu», fulmine-t-il à l’endroit des encadreurs. Le ministre estime que certains comportements peu orthodoxes des athlètes ont été permis et encouragés par les encadreurs. En effet, au cours de la période de préparation et surtout lors de la mise au vert, certains athlètes recevaient des visites la nuit pendant que d’autres s’offraient des virées nocturnes. Aussi, Didier Aplogan reproche à l’encadrement le fait que même les plus jeunes athlètes ont donné priorité à l’argent plutôt que de se concentrer sur la compétition, sans un rappel à l’ordre de leur part. Il a fustigé le fait que durant tout le temps de la préparation, les encadreurs ont protesté à tout bout de champ. Mais, le patron des sports béninois a tenu tout de même à féliciter les athlètes et leurs encadreurs pour le travail abattu pour ces 18èmes championnats seniors d’Afrique d’athlétisme. Il rassure que pour la prochaine édition que va abriter Marrakech (Maroc) en 2014 et aux Jeux olympiques de Rio 2016 (Brésil), le Bénin ne sera pas représenté par deux ou quatre personnes. Une condition quand même: les athlètes doivent, avec les moyens qui seront mis à leur disposition, accepter de travailler, accepter de souffrir. Ceci afin de permettre à l’autorité de tutelle d’être leur avocat auprès du peuple béninois. Concernant la situation des élèves du groupe, Didier Aplogan a confié qu’ils ne «seront pas abandonnés». «Nous devons les accompagner de façon sérieuse dans le sport comme dans les études». A la question du représentant des athlètes Kassim Inoussa de savoir à quand la sélection pour les jeux de la francophonie, le ministre répond que le Bénin fera «l’effort de respecter ces engagements internationaux».
Pour le président de la Fédération béninoise d’athlétisme Théophile Montcho, c’est une chance pour ces athlètes d’avoir pris part à ces championnats. Pour ceux qui n’ont que 16 ans, le président a signifie que «c’est maintenant que le plus dur commence». «Si vous voulez décrocher des médailles demain, nous allons nous battre ensemble pour y parvenir», affirme Théophile Montcho. Du bilan fait par le représentant des encadreurs, Zéphérin Houkènou, il ressort que 32 athlètes béninois ont effectivement pris part à ces championnats dans 11 épreuves pour les dames et 15 pour les hommes. Même si la moisson n’y est pas, six records nationaux ont été battus. Et au ministre de conclure «le Bénin tient enfin une chance de faire quelque chose en athlétisme. Je ne voudrais pas qu’on s’arrête là» .