La Nouvelle Tribune

Athlétisme : la fête était belle, les Béninois sortent par la petite porte

Espace membre

Alors que le rideau se referme sur les 18èmes championnats seniors d’Afrique d’athlétisme, on se demande si les athlètes béninois pouvaient autre chose qu’une piètre prestation.

En réponse à une question d’un journaliste, le président de la Fédération béninoise d’athlétisme (Fba) , Théophile Montcho avait signifié que le Bénin participerait aux 18èmes championnats seniors d’Afrique d’athlétisme meme s’il y a une possibilité de médailles, pourquoi s’en priver. C’était à la conférence de presse d’avant l’ouverture de la compétition tenue le 23 juin dernier à Azalaï Hotel par le ministre des Sports Didier Aplogan, le président de l’Iaaf  Lamine Diack et le président de la Confédération africaine d’athlétisme ( Caa) Mahamed Kalkaba. Le président de la Fba  savait sans aucun doute que le Bénin ne pouvait pas obtenir de médailles encore moins faire une bonne figuration. Car, les conditions de préparation des athlètes béninois ne pouvaient pas leur permettre de réaliser d’excellentes performances. Comment comprendre que pour les 3000 m steeple, Adam Mahomet ne s’est entraîné sur cette épreuve que trois à quatre fois seulement. L’entraîneur commis pour l’aider  à se préparer  ne leur a pas laissé le temps de s’exercer  sur la distance alors qu’il devait lors de ces championnats d’Afrique rivaliser avec des athlètes de haut niveau qui se sont alignés sur les 3000 m steeple depuis bien longtemps. De plus c’était sa première  compétition au niveau des seniors. A cela s’ajoute l’affaire des primes des athlètes. Grande a été la surprise des athlètes quand, dans la nuit du jeudi dernier, une note leur est parvenue et faisait état de ce que chaque athlète recevra soixante mille francs Cfa comme prime pour les championnats. « Nous n’avons plus le morale, nous sommes abattus » fulmine Adam Mahomet d’un air dépité avant d’ajouter : «  dans  ces conditions, nous ne  pouvons pas nous donner à fond sur la piste». Alors les résultats sont là malgré le courage et la détermination de certains athlètes béninois. Et que dire de l’équipement de nos athlètes. La première journée de ces championnats,  les athlètes béninois  ont été méconnaissables. Ils s’étaient habillés chacun comme il le veut. Les recoupements faits, les dirigeants leur ont proposé de porter des T-shirts griffés d’une société d’eau minérale. Ce qu’ils  ont refusé. Les remous et les commentaires des uns et autres indignés de voir  les autres délégations bien distinctives  contrairement  aux Béninois ont amené les responsables  à leur trouver des vêtements dans lesquels ils sont restés depuis jeudi jusqu’hier. Comme si délibérément on avait décidé de  mal faire,les athlètes béninois  sont, durant la compétition, toujours arrivés en retard au stade Charles de Gaulle malgré qu’ils sont logés à Porto-Novo.  

La fête était belle

Les 18èmes championnats seniors d’Afrique d’athlétisme ont connu un succès surtout sur le plan de l’organisation malgré quelques imperfections constatées au niveau de la commission média presse. Tous les athlètes qui sont venus au Bénin  pour ces championnats  partent satisfaits. Cela  transparait dans le discours  présenté par le président de la Fédération béninoise d’athlétisme ( Fba) Théophile.

Un record de participation pour le Bénin

Pour le Bénin, les 18mes championnats seniors d’Afrique d’athlétisme organisés à Porto-Novo du  25 juin au 1er juillet, sont un succès du point de vu du nombre de pays participants.

50 pays avec 756 athlètes ont répondu présent et ont pris part effectivement aux 18èmes championnats seniors d’Afrique d’athlétisme qui ont  pris fin hier à Porto-Novo (capitale politique du Bénin). Des cinquante trois (53)  Nations africaines, membre de la Confédération africaine d’athlétisme (Caa) et de l’Association internationale des Fédérations d’athlétisme (Iaaf), cinquante et un étaient annoncées pour être présentes à la compétition mais finalement, cinquante ont honoré le rendez-vous de Porto-Novo. Une dizaine d’entre eux ont été représentés par au moins un athlète. C’est le cas par exemple de Sao Tomé et Principe, de la République de Centrafrique qui ont présenté un athlète. Les Îles Comores, la Guinée Bissau et le Swaziland ont présenté  deux athlètes chacun. La plus forte délégation vient de l’Afrique du Sud avec soixante quatorze (74) athlètes. L’Ethiopie a amené  cinquante huit (58) athlètes, alors que le Ghana s’est fait représenter par cinquante et un (51). Le Nigeria et le Kenya étaient à Porto-Novo avec respectivement quarante six (46) et quarante quatre (44) athlètes. Quant à la légion béninoise, elle est composée de quarante et un (41) athlètes. Au total, sept cent cinquante six (756) athlètes ont pris part à ces 18èmes championnats seniors d’Afrique d’athlétisme dont quatre cent trente cinq (435) hommes et trois cent vingt un (321) femmes.

Le Kenya en tête de peloton

A l’heure du décompte final, le Kenya totalise vingt sept (27) grelots dont neuf (9) en Or. Il est talonné par l’Afrique du Sud qui a raflé vingt quatre (24) médailles dont six (6) en or. Vient ensuite le Nigeria qui s’octroie vingt un (21) pactoles dont dix en Or. L’Algérie et le Maroc s’en sortent avec sept (7) médailles chacun. L’Egypte, la Côte d’Ivoire et le Sénégal rentrent chez eux avec dans leurs bagages chacun six (6) grelots. En définitive, une vingtaine de nation sort de ces championnats avec au moins une médaille. Il faut noter que c’est à Porto-Novo que les Seychelles ont obtenu leur première et seule médaille aux championnats d’Afrique. 

Les dix premiers du classement final (nombre de médailles)

Kenya                        27
Nigeria                      24
Afrique du Sud         21
Algérie                       7
Maroc                        7
Egypte                       6
Senégal                      6
Tunisie                       5
Botswana                   4
Ethiopie                      3  

 

Quelques résultats

4 x 400

Hommes

1er Nigeria                             3’02’’39

2è Afrique du Sud               3’04’’01

3è Kenya                               3’04’’12

Dames

Nigeria                                   3’28’’77

Botswana                              3’04’’27

Sénégal                                 3’31’’64

5 000 m Hommes

Mark Kiptoo (Kenya)           13’22’’38

Jonathan Maiyo (Kenya)     13’22’’89

Timothy Kiptoo                      13’24’’67

Poids Dames

Vivian Chukwuemaka (Nigeria)  

18m90 (nouveau record des

championnats d’Afrique)

Chimue Okoro

Omotayo Talabi (Nigeria)

800 m dames

Francine Niyonsaba (Burundi) 1’59’’

Eunice Suw

Salika Akhaoui

1 500 m hommes

Caleb Mwangano (Kenya)  13’35’’72

Souleiman Ayanleh (Djibouti)