La Nouvelle Tribune

Première journée des 18èmes championnats seniors d’Afrique d’athlétisme

Espace membre

Les hostilités des 18èmes championnats seniors d’Afrique d’athlétisme ont démarré hier au stade Charles de Gaulle de Porto-Novo. Après les premières épreuves, la pluie s’est mêlée à la fête.

Prévues pour 8 heures 30, les épreuves de la première journée des 18èmes championnats seniors d’Afrique d’athlétisme n’ont commencé qu’à 12 heures 15. L’information a été transmise de bouche à oreille hier à tous ceux qui ont fait tôt le déplacement. Ce report s’explique, selon les organisateurs, par le fait que la disposition du matériel prend du temps. Compte tenue de la sensibilité de certains appareils, la mise en place n’a pas été faite la veille par précaution pour ne pas les exposer aux intempéries. Alors, après que tout soit disposé, la compétition a été lancée par le décathlon (unique pour les hommes) qui est une combinaison de dix épreuves dont la première a été le 100 m. S’en est suivie le 100 m simple hommes et dames. Dans un stade presque vide puis rempli à moins d’un quart de sa capacité d’accueil, les athlètes ont pu s’exprimer. Pour les 100 m hommes courus en huit (8) séries, l’enjeu était deux places qualificatives pour les demi-finales. Entre autres épreuves concourues hier, il y a le lancé de poids, le saut en hauteur et le 400 m comptant pour le décathlon, le premier tour du 100 m haies hommes et dames, les séries du 400 m hommes et dames, la finale du lancé de poids, les qualifications du saut en longueur.

Les reports

Redoutée depuis mardi dernier, la pluie qui a épargné la cérémonie d’ouverture s’est abattue sur Porto-Novo vers 16 heures. Les athlètes s’apprêtaient pour les qualifications du 100 m haies qui ont quand même couru avec un vent défavorable comme ce fut le cas pour le 100 m. Avec un vent défavorable de 3m/s, les athlètes ont disputé la première demi-finale du 100 m dames. Mais vu que la pluie s’intensifiait et que la piste s’inondait, les officiels ont décidé de reporter. Ainsi, la suite des demi-finales du 100 m dames et celles des hommes ont été reportées de même que la finale du 10 000 m hommes. Le 800 m hommes, la finale du marteau et les demi-finales du 100 m haie dames.

Le tenant du titre du 100 m homme disqualifié

Un faux départ sur le 100 m dames et deux du côté des hommes dont celui du meilleur africain. Aligné dans la 6è série, l’ivoirien Ben Y. Méïté, tenant du titre a été crédité de faux départ comme ce fut le cas de l’homme le plus rapide du monde le Jamaïcain Usain Bolt. Surpris et déçu, il affirme : «je n’ai jamais effectué de faux départ même à l’entraînement» avant d’ajouter : «cette année, j’ai travaillé le faux départ». Chez les dames, deux disqualifiées sont à signaler dont la nigériane Lawretta Ozoh.

Trois béninois en demi-finale du 100 m

Pour leur entrée en compétition, les athlètes béninois ont franchi le premier tour. Ils se sont hissés en demi-finales du 100 m même si leurs temps ne sont pas fameux. Chez les garçons, c’est Bahorou Fiacre qui a terminé 2è de la 8è série du 100 m avec un chrono de 10’’75. Avec ce chrono, il établit le 13è meilleur temps des séries. Par contre, Adam Yarou ,arrivé en quatrième position dans la 3è série avec un chrono de 10’’96 ,est éliminé. Au niveau des dames, Padonou Benjamine (5è série) et Oroy Rochidath (4è série) disputeront les demi-finales avec respectivement 12’’35 et 12’’37.

Déjà une médaille d’Or pour l’Afrique du Sud

Au terme de cette première journée de ces 18èmes championnats seniors d’athlétisme, on note déjà une médaille d’Or au niveau du lancé de poids masculin. Le Sud africain Burger Lambrechts, champion en titre a conservé son titre au lancé de poids pour la troisième fois d’affilée.

 

Deux athlètes algériens contrôlés positifs

Coup de tonnerre hier à Porto-Novo ! La Fédération algérienne d’Athlétisme (Faa) a annoncé sur son site que deux de ses athlètes ont été contrôlés positifs. Il s’agit de la championne d’Afrique sur les 800m, Zahra Bouras et du champion d’Afrique en décathlon, Larbi Bouraada. Ces deux athlètes sont contraints d’aller préparer leur défense. De plus, leur participation, du 28 juillet au 12 août prochain à Londres en Angleterre, aux jeux Olympiques est de plus en plus hypothéquée. Ces deux athlètes rejoignent la sprinteuse béninoise Ayédou Miel, contrôlée elle aussi positive en Istanbul en Turquie lors du championnat du monde d’athlétisme. Elle purge actuellement une sanction de deux (02) ans. Elle a été obligée de quitter le centre de formation d’athlétisme de l’Ile Maurice dans laquelle elle évolue pour venir purger sa sanction au Bénin. Comme on le constate, les instances faîtières d’athlétisme africain et international sont en train de traquer des athlètes qui s’adonnent au dopage. Alors, qu’est –ce que les dopeurs trouvent dans les substances interdites ? Une athlète américaine qui régnait sans partage sur les distances de 100m et 200m a été quelques années plus tard contrôlée positive. Les gros poissons ne sont pas également épargnés par le contrôle anti-dopage.

Quelques qualifiés pour les demi-finales du 100 m

Dames

1ère série

Blessing Okagbaré (Nigeria) 11’’00

Lorence Gouenon

 

2è série

Ruddy Zang Milama (Gabon) 11’’33

Delphine Atangana (Cameroun) 11’’86

Adeline Gouenon (Côte d’Ivoire) 12’’20

 

3è série

Gloria Asumnu (Nigeria) 11’’54

Fanny Appes Ekarga (Cameroun) 11’’93

 

4è série

Phobay Kutu Akow (Lybie) 11”65

Janet Amponsah (Ghana) 11”68

Feta Attamada (Comores) 11’’99

Rochidath Oroy (Bénin) 12’’37

5è série

Maria Jeses Talou (Côte d’Ivoire) 11’’73

Owusu Agyapong (Ghana) 11’’90

Sergine Kouanga (Cameroun) 12’’19

Benjamine Padonou (Bénin) 12’’35

Hommes

1ère série

Simon Magakwe (Afrique du Sud) 10’’39

Timotly Abeyie (Ghana) 10’’45

 

2è série

Egwero Osha Ogehsihe (Nigeria) 10’’57

Gerard Kobeane (Burkina-Faso) 10’’57

 

3è série

Hue Wilfried Serge (Côte d’Ivoire) 10’’30

Innocent Bologo 10’’55

 

4è série

Abdourahim Haroun (Tchad) 10’’28

Stanley Azoe (Nigeria) 10’’54

 

8è série

Hvtjivime Kaanjuka (Namibie) 10’’69

Fiacre Bahorou (Bénin) 10’’75