La Nouvelle Tribune

Le ministre Akplogan visite des infrastructures abritant les 18èmes Championnats d’athlétisme

Espace membre

Une délégation de la présidence de la République composée du secrétaire général  de la présidence de  la république  Edouard, Ouin-Ouro, son adjoint Inès Aboh Houessou et le directeur du protocole d’Etat Raymond Vigninkin 

ainsi que le ministre de  la jeunesse des sports et des loisirs Didier Akpoglan s’est rendue dans l’après-midi du dimanche dernier  sur le site devant abriter, du 26 juin au 1er juillet, les 18èmes championnats d’Afrique seniors d’athlétisme. L’  Objectif visé par cette délégation est de s’enquérir du niveau d’évolution des travaux et des préparatifs du stade Charles de Gaulle de Porto-Novo. Après la visite des salles et des différents compartiments devant recevoir  les délégations étrangères. A l’issue de la visite, le ministre Aplogan  et toutes les personnes qui accompagnent  le secrétaire général  de  la  présidence  se disent confiants  de la réussite de cet événement.

« Je souhaite que le stade soit rempli tous les jours »

«La Délégation est venue pour aider à peaufiner la mise au point. Elle est  venue  constater  l’évolution des travaux au niveau de la tribune officielle où seront installés les officiels, la mise en place de la régis et un certains nombre de choses qu’ils ont besoin de valider quand on a un événement de cette envergure. Il y a beaucoup de chose qui ne sont pas totalement disponibles et qui sont en cours. C’est dans l’ordre normal des choses. Jusqu’ici, nous n’avons pas d’inquiétudes majeures. Tout ce qui doit se faire, se met en place. Le terrain d’entrainement n’est pas en chantier. La piste d’échauffement est totalement prête. Il  ne reste rien à faire. Ce qui reste à faire, c’est après la compétition,  mettre les gazons  pour qu’on puisse y jouer le football. Les athlètes béninois se portent bien. Ils sont en très bonne forme parce qu’ils ont depuis un certains temps, un entraînement régulier avec  des entraîneurs béninois et cubains. Et vous savez que les entraîneurs Cubains font partie des meilleurs au monde. Hélas ! Ça ne se prépare pas en six mois ni en un an. Mais  on sent qu’un travail a été fait  et  on  remarque qu’ils ont beaucoup  progressé. Nos athlètes sont jeunes. Ce qui est une chance pour le Bénin et pour toute l’Afrique peut être aussi un handicap pour nous, c’est que les meilleurs sont là. Ils sont venus chercher leur minima et sont également venus chercher leur confirmation et des records. J’avoue que ça va être dur. Nos athlètes vont compétire mais ils vont rencontrer des athlètes de renom.  Ici, nous sommes à l’échelle continentale. C’est déjà beaucoup. Nous espérons qu’ils vont nous  faire quelque chose d’exceptionnel et que le peuple béninois puisse se réjouir même si c’est extrêmement difficile.  Nos athlètes et l’encadrement font de grands efforts. Nous devons prier pour pouvoir avoir au moins une petite médaille. J’appelle à une mobilisation beaucoup plus grande. Je souhaite que le stade soit rempli tous les jours et surtout le mardi du lancement officiel que le terrain soit plein. Ceci démontrera de notre intéressement ou non à la chose. Je crois qu’il intéresse le Bénin encore plus particulièrement Porto-Novo »

Le Secrétaire Général de la présidence,  Edouard Ouin Ouro : «  Le Bénin veut apporter la preuve qu’il est capable d’organiser une belle compétition »

«Nous sommes venus nous assurer des meilleurs conditions qui sont réservées aux participants. Nous avons eu des échanges avec les techniciens et les spécialistes et autres. Tout se met en place tout doucement dans une bonne ambiance. Cela augure que certainement, la fête sera belle. Les dispositions qui sont prises pour la dernière simulation. Chacun à son poste pour voir les enchainements afin de s’assurer que la cérémonie  d’ouverture sera belle. On veut donc veiller à ce que tout se passe bien dans les moindres détails.  Parce que c’est la fête de l’athlétisme africain et c’est le Bénin qui accueille ses invités de marques et veut ainsi, apporter la preuve qu’il est capable d’organiser un tel événement et de donner la fête à tous les sportifs et à l’Afrique entière ».