La Nouvelle Tribune

Bénin # Ethiopie : une séance assez légère et sérieuse pour les Ecureuils

Espace membre

A Kouhounou hier, l’équipe du Bénin a commencé la préparation de son match contre l’Ethiopie dimanche prochain par une séance sans débauche d’énergie.

Un groupe d’une dizaine de joueurs formant un cercle au milieu duquel deux autres se trouvent à la recherche de la balle que leurs coéquipiers tentent de faire circuler. A côté, deux pairs de gardien de but se passent le ballon. Un peu plus loin, Bello Babatoundé et Anicet Adjamonsi se font des centres alors que devant les buts du côté droit de la tribune officielle, Razack Omotoyossi discutait avec Manuel Amoros et son adjoint Nicolas Philibert.  Ainsi a débuté la première séance d’entraînement de l’équipe du Bénin qui affronte dimanche prochain son homologue de l’Ethiopie. Renforcée par trois à quatre joueurs du championnat local non retenus sur la liste des vingt (20) joueurs de l’entraîneur national, l’équipe s’est ainsi échauffée pendant une vingtaine de minutes avant que la séance proprement dite ne commence. Dans une ambiance conviviale faite de taquinerie entre joueurs et entraîneurs, Amoros et son adjoint appuyés par l’ex capitaine des Ecureuils Oumar Tchomogo ont organisé une mini-partie avec quatre équipes de cinq joueurs. L’aire de jeu étant la surface de réparation des buts situés du côté droit de la tribune officielle, un second camp a été formé de deux piquets. Dans un premier temps, il était question que deux équipes s’affrontent au moment où les deux autres devaient entourer l’aire de jeu et servir d’appui aux deux premières équipes. Tour à tour, les équipes échangeaient leur rôle. L’objectif était de marquer des buts à l’adversaire même surtout de faire beaucoup de tirs. L’exercice a duré près d’une heure de temps avant qu’une restriction ne soit introduite par Nicolas Philibert. Chaque joueur devrait toucher plus de deux fois la balle avant de l’envoyer à son partenaire ou de tirer aux buts. Une trentaine de minutes environ, la séance a pris fin. Razack Omotoyossi et Anicet Adjamonsi n’ont pas évolué avec le groupe. Ils ont eu droit à quelques tours de la pelouse puis ont passé tout le temps à jongler avec le ballon ou à effectuer des passes avec deux des ramasseurs de balle. A noter que le capitaine des Ecureuils Stéphane Sessègnon a été laissé au repos par l’encadrement technique.

Les Ethiopiens à Cotonou demain

Pour la manche retour  du 2è tour des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations (Can) Afrique du Sud 2013, l’Ethiopie foulera, demain dans la soirée, le sol béninois pour défier l’équipe du Bénin. Auréolée d’une première place du groupe A des éliminatoires du mondial Brésil 2014 devant la Centrafrique, l’Afrique du Sud (mondialiste 2010) et le Botswana (présent à la Can 2012) avec quatre points dont un nul face aux Bafana-Bafana, l’équipe éthiopienne vient à Cotonou en conquérant. Après le nul de 1 but partout à Addis-Abeba (29 février 2012), elle devra produire du jeu.  Mais un nul vierge qualifie le Bénin pour le dernier tour où il affrontera l’une des équipes ayant pris part à la Can Gabon / Guinée-Equatoriale 2012 en matches aller-retour. Même si le Bénin est dans une spirale ascendante , la rencontre sera difficile pour les deux équipes. Le Bénin évolue à domicile et jouera avec ses valeurs mais, les joueurs éthiopiens auront, à priori, plus de fraîcheur physique. Car évoluant en altitude chez eux où l’oxygénation est un luxe, ils n’auront pas à se plaindre à Cotonou.