La Nouvelle Tribune

Les Ecureuils se sont envolés pour Kigali

Espace membre

Pour la deuxième journée des éliminatoires de la Coupe du monde  Brésil 2014, les Ecureuils de Bénin ont quitté Cotonou hier pour Kigali où ils affrontent dimanche prochain les Amavoubis de Rwanda.

Fini l’euphorie de la victoire face au Mali, place à une mobilisation  dimanche prochain pour le match contre le Rwanda. Après les deux matches des éliminatoires de la  Coupe d’Afrique des Nations (Can) 2012 (3-0 aller à Kigali, 0-1 retour à Cotonou), les Ecureuils du Bénin vont chercher à défier à nouveau les Amavoubis. Pour s’acclimater, le sélectionneur national Manuel Amoros et ses poulains et toute la délégation qui les accompagnent ont quitté, dans la nuit d’hier aux alentours de 23 heures (heure béninoise), Cotonou à bord d’un vol de Kenya Airways. Ceux-ci  seront à Kigali dans la matinée de ce jour. C’est sur place qu’ils vont préparer le match du dimanche prochain contre les Rwandais. Après une journée de récupération, plusieurs séances d’entraînement sont au programme à raison de deux par jour  sauf le samedi où une seule séance est prévue. Selon les dirigeants de la Fédération béninoise de football (Fbf) cette décision de vite faire voyager l’équipe du Bénin vise à permettre aux joueurs de bien récupérer de la fatigue accumulée lors du match face aux Aigles du Mali et du voyage. Aussi, cela permettra à Stéphane Sessègnon et ses coéquipiers d’avoir plus de temps d’adaptation au jeu en altitude au lieu des 48 heures habituelles. Au vu de la seconde période du match face au Mali, les responsables en charge de la gestion des équipes nationales ont peut-être pris la bonne décision. Le temps étant trop court pour une préparation physique, il est de bon ton qu’on accorde du prix à la récupération.   

Du côté des blessés, les nouvelles sont de plus en plus rassurantes. Sauf imprévu de dernière heures le capitaine des Ecureuils Stéphane Sessègnon, sorti dimanche dernier boitant, prendra part au match contre le Rwanda. Même son de cloche du côté de Arsène Ménessou. Au complet, tout le groupe est motivé et semble déterminé à faire un bon résultat lors de ce déplacement dans le pays de Paul Kagamé. Et pour cela ne devront pas sous estimer les Guêpes qui sont venues, il y a quelques mois, au stade de l’amitié de Kouhounou, dicter leur loi aux Ecureuils par la plus petite marque de 1 but à 0.  Alors, les Béninois ont donc l’obligation de laver l’affront que ces Rwandais leur ont infligé à Cotonou.