La Nouvelle Tribune

Manuel Amoros et ses poulains doivent préparer le match contre le Rwanda

Espace membre

Après son historique victoire, dimanche dernier  au stade de l’amitié de Kouhounou, sur les Aigles du Mali, les Ecureuils du Bénin ont désormais les cartes en main pour prendre la tête du groupe H en cas  de victoire sur les Amavubis du Rwanda et de match nul entre Maliens et Algériens ou encore en cas du succès du Mali. 

Après  dix (10) confrontations  dont cinq (05) victoires pour le Mali et  quatre(04) matches nuls, le Bénin vient de briser, dimanche dernier au stade de l’amitié de Kouhounou, signe indien qui le poursuivait depuis 1960. En battant les Aigles du Mali par le plus petit score de 1 but à 0, le Bénin a ouvert une nouvelle page de  son histoire.  Il a obligé  donc les  Maliens à concéder  leur  première défaite. Aujourd’hui, c’est un ouf de soulagement  au  sein des  férus du cuir  et  des  personnes en charge de la gestion des équipes nationales. Malgré  cette  victoire devant les Aigles du Mali, le Bénin a encore du pain sur la planche pour atteindre les grandes nations de football africain. Le  seul mot  qui  doit être  dans le vocabulaire des Béninois est le travail. Sans le travail, le Bénin  ne pourra pas atteindre la perfection. Le sélectionneur national du Bénin, Manuel  Amoros et ses poulains doivent oublier  au plus vite cette victoire historique sur le Mali et  penser au  match du  10 juin  prochain  contre  les Amavubis du Rwanda  à  Kigali, dans le cadre  de la 2ème journée des éliminatoires de la Coupe du monde Brésil 2014. La rencontre contre le Rwanda  est d’une importance capitale pour les Béninois. La sélection nationale du Bénin bénéficie  d’un calendrier favorable. Les  Maliens, pour leur seconde rencontre recevront à domicile c’est –à dire à Ouagadougou les Fennecs d’Algérie. Les Algériens, lors de la première journée, ont  atomisé à Alger, le  Rwanda  par 4 buts à 0. Face donc au Mali, la tâche lui sera difficile car les protégés de Amadou Pathé Diallo doivent gagner impérativement leur confrontation contre l’Algérie. En cas  de seconde défaite, les Aigles vont hypothéquer leurs chances de qualification pour le Brésil 2014 alors que les Béninois sont dans une position idéale pour prendre la tête du groupe H en cas de victoire sur le Rwanda  et de la  défaite ou de match nul entre  l’Algérie et le Mali.