La Nouvelle Tribune

Fédération béninoise de football : Ganiou Soglo invite les protagonistes à fumer le calumet de la paix

Espace membre

L’ex-ministre des sports  Ganiou  Soglo a, hier  sur Golfe Fm/Tv , donné son avis  sur la  crise  qui  a secoué  et continuer secouer  la Fédération béninoise de Football ( Fbf)  malgré  l’intervention   du gouvernement  béninois  dans  ce conflit qui déchire  la famille  du sport roi.

«Le bruit ne fait pas du  bien…J’ invite  les uns et les autres  à ramener  la  balle à terre … C’est dans la négociation  qu’on peut  régler  la crise à la Fédération béninoise de football ( Fbf) sans le bruit». Tel est un  extrait  des  propos de l’ex-ministre de  la  jeunesse des sports et des loisirs, Ganiou Soglo  hier dans l’émission dominicale «Débat Actuel»  sur Golfe Tv  et Golfe Fm. Avec cet  extrait de la déclaration  du  ministre Ganiou Soglo , il  vient  de  tracer  aux  protagonistes  à la Fédération béninoise football (Fbf) le chemin qu’ils doivent suivre pour régler leurs différends  et pour redonner vie à une discipline qui se meurt. Le football  béninois est victime d’une lutte d’intérêts  personnels. Cela s’est  remarqué  par le refus de certains clubs tels que les Requins de l’Atlantique, le Cifas, le club de Dynamos d’Abomey, les Mambas Noirs  de participer au  championnat national dit de «Transition». Les  responsables de ces différents  clubs  contestent  la légitimité et la légalité du comité exécutif de la Fbf présidé par le président Anjorin Moucharafou.Pour eux, ils  sont  en train de  défendre  certains. Ils  comptent  donc aller  très loin  dans leurs luttes  pour  l’assainissement  du milieu  du football  béninois.  A cet effet  des  plaintes  sont  déposées contre  certaines  personnes  du  camp adverse. Alors, le 17mai prochain   est donc  une date  fatidique  pour les  deux parties en conflits.  Il  faut également signaler qu’au cours de l’émission, le ministre Ganiou  Soglo a répondu  à ceux qui l’accusent  de ne pas le bilan  de la Coupe d’Afrique des  Nations (Can)  Ghana 2008. A ce propos, il a demandé à ces derniers qu’il a déjà  fait une communication en conseil des ministres. Il  les a également invités à se référer aux bandes  des émissions  qu’il faites sur Golfe Tv et Golfe Fm et  sur la chaîne de télévision nationale.

La proposition de Ganiou Soglo vouée à l’échec

En  proposant aux protagonistes la voie de la négociation, l’ ex- ministre des  sports , Ganiou  Soglo  ea parfetement raison. Cette piste  a été empruntée par les différents camps  mais elle  n’a rien  donné. Chacun est  campé  sur sa position. Personne ne veut   démordre. La  famille  du sport  roi est  plus que jamais divisée. Les acteurs se regardent en chien de faïence.  Les parties en conflit ont emprunté différemment  chacun son chemin pour atteindre  son objectif. Avec cet imbroglio, c’est  les joueurs, entraîneurs, responsables de club et autres qui se trouvent  ainsi pénalisés. Cela  se démontre aisément dans la contre –performance  des Ecureuils  du Bénin  lors du match  aller  du 2ème tour des éliminatoires  de la Coupe d’Afrique des Nations (Can) Afrique du Sud 2013 où  le Bénin  a été tenu en échec  la modeste  équipe nationale de l’ Ethiopie sur le score  de 1 but partout. De plus, le récent classement Fifa / Coca-cola, les  Béninois occupent  la 125ème  place, une place  qui n’honore  pas  les  acteurs du football  béninois. Alors , les  deux parties  ont une grande part  de  responsabilité devant l’histoire s’ils ne taisent pas  leurs divergences afin  de permettre aux férus du cuir de prendre à nouveau goût une discipline  qui est en  train de tomber progressivement  dans l’abime. La famille sportive veut  donc  chacun  des  protagonistes   fasse  le grand pas l’un envers  l’autre. Est-ce  que  cette démarche sera faite par les deux  parties  en conflit?