La Nouvelle Tribune

Le Syndicat des Personnels de l’Administration de l’Education menace

Espace membre

Depuis le 16 Mars 2011, les primes spécifiques et de rendement ont été illégalement suspendues aux enseignants en poste administratif. 

Après maintes initiatives pacifiques de la part de ceux-ci à l’endroit du Ministre de l’Economie et des Finances pour corriger le tir,  il est resté insensible à leurs revendications.Le Syndicat national des personnels de l’administration de l’éducation (SY.NA.P.A.E.), est fâché, très fâché même contre  le Ministre de l’Economie et des Finances. Et pour cause, des primes spécifiques et de rendement ont été illégalement suspendues aux enseignants en poste administratif depuis le 16 mars 2011 à travers la lettre n°562/MEF/CAB/SGM/DGB/DEB/SDNR/DDD. Se sentant ignorés, ils ont enfin décidé de sortir de leur mutisme.  Et s’ils en sont arrivés à ce stade, c’est parce que l’autorité en face joue la sourde oreille. A en croire le secrétaire général de ce syndicat, Jaurès B. KOUIN, une série de correspondances dont celle   SA du 11 mai 2012 adressées au ministre des finances sont  restées sans suite. Selon les membres du Synapae, des séances de clarifications avec les directeurs et cadres du Ministère des finances avaient révélé que c’était une erreur de l’Autorité induite par certains de ses collaborateurs mal intentionnés que de penser que le paiement desdites primes et de la prime d’incitation à la fonction enseignante portée à 25% des salaires est un double emploi. Cependant, si les primes spécifiques et de rendement illégalement suspendues aux enseignants en poste administratif depuis le 16 mars 2011 ne sont pas rétablies, ils menacent d’assiéger en faveur d’un sit in, l’enceinte du Ministère de l’Economie et des Finances le vendredi 31 août 2012. Pour une rentrée prochaine paisible, le ministre de l’économie et des finances doit alors prêter une oreille attentive aux revendications du Synapae.