La Nouvelle Tribune

La communauté musulmane a célébré hier l’Aïd-al-fitr

Espace membre

 

Après un mois de jeûne, de prières et de pardon, les fidèles musulmans du Bénin ont célébré hier, comme ce fut le cas dans plusieurs pays, l’Aïd-al-fitr, marquant la fin du mois de jeûne. Et les croyants musulmans des environs de l’Université d’Abomey-Calavi n’ont pas dérogé à la règle. Sur le terrain d’handball du campus où ils se sont retrouvés, ces fidèles ont prié Allah le Miséricordieux pour tous ses bienfaits. Ils ont également prié pour la paix et la prospérité pour le Bénin qui traverse une situation économique morose et des crises sociales. Dans son prêche, l’imam célébrant a invité les fidèles musulmans, eux qui sont par le mois de pénitence pardonnés de leurs péchés, à poursuivre dans la même lancée que le mois de Ramadan. Avant de leur rappeler que la célébration de l’Aïd-al-fitr doit se faire suivant les prescriptions du Coran. Après la prière de l’Aïd-al-fitr, c’est une nouvelle ère qui s’ouvre pour les disciples de Mahomet (Paix et salut sur lui). Pour certains, notamment ceux qui ont manqué des jours, c’est le moment de les rattraper et pour les autres, de poursuivre  avec le «chawal», jeûne facultatif de six jours.