La Nouvelle Tribune

Société béninoise d’énergie électrique : les plans d’électrification tracés dans l’ignorance des projets de financement

Espace membre

Contre toute attente des populations et au grand étonnement des observateurs de l’actualité sociopolitique du pays, certains responsables de la société béninoise d’énergie électrique (Sbee) privilégient certaines localités du pays dans leurs plans d’électrification sans tenir compte de la répartition des budgets affectés à cet effet par les structures concernées. 

L’implantation des poteaux électriques semble tenir compte de l’appartenance de tel ou tel responsable à une région du pays ou à un parti politique. De sources proches de la direction générale de la Sbee, un réel problème de disponibilité de matériels électriques se pose à ce jour dans la société. Et les projets de financement initiés  par les partenaires seraient ignorés royalement par les premiers responsables, imperturbables face aux multiples plaintes des populations qui après avoir reçu les poteaux à grand renfort médiatique, se retrouvent sans électricité depuis  plusieurs années. Selon les mêmes sources, ce comportement serait imputable à certaines autorités de la société au plus haut niveau qui,  pour préparer leur avenir politique favorisent les populations de leur localité.En ligne de mire : les prochaines élections communales .Il s’agit de montrer au chef de l’Etat qu’on a la haute main sur son fief et qu’on peut contribuer efficacement à conquérir le plus grand nombre de communes..Ce qui paraît pour le moins paradoxal pour un président en fin de mandat.  Au même moment, d’autres localités du pays sont dans l’obscurité absolue. Autant de manœuvres qui dénote d’une mauvaise gestion des ressources du contribuable béninois à des fins inavouées. Sinon, comment comprendre que c’est toujours à la veille des élections que les œuvres charitables se multiplient, avec les ressources publiques et au grand dam des autres citoyens béninois qui sont en droit de bénéficier du même avantage. L’histoire semble se répéter dans notre pays. On se souvient en effet des poteaux électriques implantés dans certaines localités par un ancien ministre du gouvernement précédent. Des poteaux électriques qu’une certaine opposition avait qualifiés à juste titre de « poteaux électriques électoraux ».