La Nouvelle Tribune

52è anniversaire de l’indépendance nationale : Denis Koudjo organise une réception pour ses administrés

Espace membre

La population du 4è arrondissement de Cotonou a été conviée,  samedi dernier au siège de leur arrondissement, à la célébration de la fête de l’indépendance par Denis Koudjo. 

«Il vaut mieux tard que jamais». Pour les administrés du 4è arrondissement de Cotonou c’est adage populaire a été une réalité. Onze joins après les festivités nationales de la 52è anniversaire de l’accession de notre pays à la souveraineté nationale, le Chef du 4è arrondissement Denis Koudjo a choisi ce jour pour une réjouissance avec lui et ses administrés. La cour des locaux de cet arrondissement a été bien exigüe pour les nombreux élus locaux, personnes âgées, femmes et jeunes des quartiers comme Dédokpo, Enangnon et Abokikodji qui ont répondus, dans l’après-midi de ce samedi,  à l’invitation de leur Chef d’arrondissement (Ca). Après la mise en place des invités accompagnée de  musique d’ici et d’ailleurs et une prestation de l’artiste béninois Amiton, Denis Koudjo visiblement heureux a donné le ton. «La municipalité de Cotonou a bien voulu pour la première fois que cette fête ait lieu dans les arrondissement», explique Denis Koudjo. Placée sous le signe de «la paix profonde, la tolérance et la bonne gouvernance pour que prospère notre pays», cette fête a été rendu belle par la prestation (en capela) de Steve Glory du groupe ‘’All Bass’’. Avant de convier ses invités au festin pour la Ca du 4è arrondissement de Cotonou a saisi l’occasion de faire un bilan sommaire du travail abattu par la municipalité.

Amélioration du cadre et des conditions de travail

Denis Koudjo a souligné que «malgré la conjoncture économique généralisée, la municipalité de Cotonou, à travers le Maire et son Conseil municipal, a fait l’option d’améliorer le cadre et les conditions de vie de ses administré». Ainsi, on peut noter à l’actif de la mairie, des réalisations comme l’ouverture de tranchées et le reprofilage de quelques pénétrantes, la réhabilitation de quelques écoles maternelles et primaires et l’aménagement des espaces verts et places publiques. Aussi, on peut citer l’acquisition de 52 bus pour le transport interurbain grâce à la coopération entre la ville de Cotonou et le Brésil et la construction à Dédokpo d’un terrain de sport de main, fruit de la coopération entre Mtn et la Mairie de Cotonou qui verra le jour bientôt. Au plan du développement du capital humain, «la mairie de Cotonou a assuré le financement d’actions de formation au profit de certains de ses agents en les inscrivant dans des écoles et universités spécialisées afin d’améliorer la qualité et la productivité des ressources humaines disponibles pour un meilleur rendement».