La Nouvelle Tribune

Règlement du conflit entre les magistrats et le gouvernement : vers une porte de sortie à la Fbf?

Espace membre

La crise à la FBF est rentrée dans une autre phase. Après 72 heures de paralysie de l’administration judiciaire  en protestation contre l’annulation de la passation de service intervenue entre Victorien Attolou et Moucharafou Anjorin, le Président de la République a reçu en audience les responsables du syndicat des magistrats. 

Il ressort des assises, la mise en place d’une commission interministérielle pour élaborer des propositions de sortie de crise..

Le moins qu’on puisse dire est qu’actuellement, la Fédération Béninoise de Football a deux présidents à sa tête. Victorien Attolou, le président légitime et légal selon les juridictions béninoises et Moucharafou Anjorin, le président reconnu par la Fifa et adoubé par le Gouvernement béninois. Les menaces de suspension du Bénin de toute les compétitions est l’argument brandi par le gouvernement béninois pour ne pas se conformer à la décision de la Cour d’appel de Cotonou qui a débouté Moucharafou Anjorin.  Mais avec le mouvement de grève exécuté par les magistrats et leur menace de récidiver, le Gouvernement a dû faire machine arrière et priorise désormais la voie du dialogue. Boni Yayi a proposé aux responsables syndicaux  qu’ils a reçus, la mise en place d’une commission interministérielle pour connaître des différentes revendications des magistrats. Mais il va de soi, que l’exécution d’une décision de justice est un principe non négociable. Les magistrats et les ministres membres de la commission sauront expliquer au Président de la République, la logique qui a fondé le Tribunal de première instance de Porto-Novo et la Cour d’appel de Cotonou pour qu’ils se déclarent compétents pour connaître du litige à la FBF. En attendant que la Cour suprême saisie par le gouvernement ne se prononce à nouveau sur le jugement rendu, Victorien Attolou devrait bientôt jouir  de ses droits.  Boni Yayi acculé par les magistrats ne peut faire autrement. En tant que Président de l’Union Africaine, il saura faire suffisamment du lobbying autour de lui pour  desserrer  l’étau de la Fifa.