La Nouvelle Tribune

Profanation des tombes au cimetière d’Affamè : révoltées, les populations se soulèvent

Espace membre

 

Depuis quelques temps, de vils individus se permettent le vilain luxe de casser des tombes, de voler des ossements et parfois de vendre des domaines dans l’enceinte du cimetière d’Affamè dans la commune de Bonou. Dépassées par cette situation, les populations d’Affamè et de toute la commune en général se sont soulevées il y a quelques jours pour protester contre ces actes vandalisme dans le cimetière qui est d’ailleurs le plus grand et le plus fréquenté dans la commune de Bonou. Branchages et coupe-coupe en mains, ils ont décidé à l’unanimité de descendre sur ce cimetière. Ce fut alors une occasion pour elles, en présence du chef de l’arrondissement d’Affamè Aliou Raimi, de constater les dégâts orchestrées par ces individus et de revoir aussitôt la délimitation du domaine abritant ce cimetière. A la suite de cette délimitation, le Ca Aliou Raimi et les populations ont désherbé et débroussaillé tout le domaine en question. Une réunion de crise a été organisée en présence du Chef d’arrondissement, des sages, dignitaires et notables du cadre de concertation des confessions religieuses, sages, notables et têtes couronnées pour la paix et le développement de la commune de Bonou. A en croire les explications fournies par Aliou Raimi, des informations seraient parvenues que des individus se sont permis le luxe de profaner les tombes de leurs défunts. « Des cas de plaintes m’ont été adressées, le maire de la commune de Bonou en a enregistré, il m’a d’ailleurs affecté un de ces dossiers tout récemment en ma qualité de président de la commission affaire domaniale et environnementale pour étude et propositions » a-t-il déclaré. Ce serait dans ses conditions qu’il   a alerté les populations il y a une semaine, et c’est ça qui aurait motivé la décision des populations de se retrouver sur le site. En ce qui concerne les tombes profanées et les bâtiments érigés dans l’eenceinte du cimetière, le Ca Aliou Raimi explique « nous allons rencontrer les propriétaires de ces bâtiments pour savoir comment ils ont acquis le domaine et leur demander de vider les lieux et c’est la décision de la population » a martelé enfin le chef d’arrondissement d’Affamè. Signalons que le samedi dernier, les populations se sont retrouvées une fois encore sur le site du cimetière et suite à une rencontre tenue avec tous les acteurs sociaux, les chefs de villages et consorts, il a été mis sur pied un cadre de concertation pour retrouver les auteurs de ces actes et rechercher les voies et moyens pour régler définitivement ce problème.