La Nouvelle Tribune

Fête nationale du 1er Août au Bénin : la crise laisse le peuple indifférent

Espace membre

 

Les festivités du 1er Août 2012 ont livré à la face du monde  deux peuples béninois : celui des dirigeants fêtant dans la sobriété à l’Etoile Rouge et celle du béninois lambda qui s’échine pour suivre, indifférent à tout. Le Chef de l’Etat
Entre Boni Yayi et son peuple, quelque chose s’est cassée. Les festivités du 1er Août 2012 ont permis de livrer à la phase du monde un président qui s’éloigne d’un peuple devenu de plus en plus dubitatif face à l’espoir de l’émergence économique du Bénin. Dans son discours face à la nation, le Chef de l’Etat n’a pas rassuré son peuple comme beaucoup attendaient qu’il le fasse. Mais hélas, le Chef de l’Etat en a rajouté à la psychose actuelle. Le peuple a si vite compris que la majorité des béninois se sont montrés très peu intéressés par les festivités. C’est ainsi très peu parmi eux ont fait le déplacement de la place de l’Etoile Rouge. A l’heure où le défilé militaire passait à la télévision, beaucoup d’autres, las de suivre les mêmes choses et surtout le même discours, son t allés au travail. En dehors des agents permanents de l’Etat, la plupart des autres travailleurs sont allés au boulot. Les boutiques, les ateliers, les gargoteries, les petits vendeurs installés aux abords des rues, eux tous étaient à leur lieu de travail. Ils avaient certainement compris que la solution à leurs problèmes n’était plus avec Yayi. Son interview du soir va le montrer d’ailleurs.