La Nouvelle Tribune

«Cette année, le taux de réussite sera élevé» Dixit Alphonse Da silva

Espace membre

 

(Les résultats annoncés pour le 02 Août prochain) Le directeur de l’office du Baccalauréat, le Professeur Alphonse Da silva était l’invité de l’émission ‘’Cartes sur Table’’ dimanche dernier sur la radio ‘’Océan Fm’’.

Une semaine après le démarrage de la correction des copies du Baccalauréat, le Professeur Alphonse Da silva est intervenu dimanche dernier sur la radio ‘’Océan Fm’’ pour faire le bilan et annoncer les grandes tendances en perspective. Selon le directeur de l’office du Bac, le bilan est globalement satisfaisant en dépit de l’effectif des candidats  qui a connu cette année un taux de croissance de 32,14%, par rapport  à l’année dernière. Cette augmentation se justifie d’après lui par le fait que le baccalauréat béninois est très prisé par les étrangers qui viennent du Cameroun, du Niger, du Nigéria, du Togo, du Burkina Faso pour composer. Aussi, la promotion qui a enregistré le plus fort taux d’admissibilité au Cep est-elle venue gonfler l’effectif habituel. Cependant, les candidats n’ont aucun souci à se faire. Car, de la proposition des épreuves en passant par les différentes phases de sélection jusqu’au tirage des sujets proposés, l’invité rassure: «nous avons tout mis en œuvre pour assurer la confidentialité des données». Au sujet du transfert des candidats du Ceg Godomey vers d’autres établissements, il informe que la décision a été prise par l’administration de la direction de l’office du Bac. Et que le transfert s’est bien déroulé hormis le cas d’un candidat qui s’est trompé de centre mais qui l’a finalement retrouvé. L’intervenant informe par ailleurs que la proclamation des résultats est prévue pour le jeudi 02 Août prochain et la session des malades pour le 08 Août. «Cette dernière session est uniquement réservée aux malades et exceptionnellement à d’autres candidats qui se trouvent dans un cas de force majeure après avis du ministère de tutelle», a-t-il précisé.
Le directeur de l’office du Bac s’est également prononcé sur les contraintes financières qui se sont posées cette année dans le cadre de l’organisation des examens. Il attire l’attention sur le fait que le budget élaboré n’a pas pris en compte l’effectif enregistré. Mais rassure les correcteurs qui ne sont pas encore désintéressés de ce qu’ils le seront incessamment.