La Nouvelle Tribune

Konrad Adenauer lance «Les enjeux du changement climatique au Bénin»

Espace membre

 

Ce vendredi 27 juillet 2012 à l’Infosec de Cotonou, la Fondation Konrad Adenauer bureau sous régional de Cotonou a procédé au lancement de l’ouvrage «Les enjeux du changement climatique au Bénin».

La question du changement climatique, défi indéniable aujourd’hui,  est très préoccupante. Et il urge de mettre à disposition des décideurs, des étudiants, des responsables d’organisation non-gouvernementale et des citoyens, les informations relatives aux enjeux de la nouvelle donne climatique. C’est répondant à cette urgence que la fondation Konrad Adenauer avait organisé en février dernier à Cotonou un séminaire qui a abouti à l’ouvrage intitulé «Les enjeux du changement climatique». A en croire Maria Zandt, Représentante résidente de la fondation, la publication de cet ouvrage vise en autres, à «susciter le dialogue entre le monde politique et celui de la société civile», à contribuer à la prise de conscience par les populations des enjeux climatiques. L’ouvrage vise aussi la prévention et l’adaptation des populations aux affres du changement du climat. La publication de 76 pages est subdivisée en trois parties. La première fait l’état des lieux de l’évolution des températures et des précipitations au Bénin (1951-2010) ainsi que des prévisions du climat de demain (2011-2050). L’impact sectoriel des changements climatiques analysé à travers l’impact de la nouvelle donne climatique sur l’eau, l’agriculture, l’énergie, la santé, la biodiversité et les zones côtières meuble la seconde partie. Les principales décisions prises lors du sommet de Durban et les projets en cours au Bénin décrits par les auteurs ont été consignés dans une partie qui en constitue la troisième. Pour l’adaptation aux changements climatiques, 42 propositions ont été faites dans le document. Dans la communication présentée sur le thème : «Les enjeux du changement climatique au Bénin : où sommes-nous après le sommet de Rio+20?», le Professeur Michel Boko tire sur la sonnette d’alarme pour faire prendre dès maintenant aux décideurs les décisions qui s’imposent. Car précise-t-il «si la pollution s’arrêtait même aujourd’hui, les effets du changement climatique se feront sentir pendant 40 années». Selon le Professeur, le 7ème Omd ne peut être atteint tant le Bénin a régressé. Le bois serait devenu le premier produit d’exportation du Bénin qui n’est portant  pas forestier. Que faut-il faire? L’He AzannaÏ pense qu’il faut mettre en relief les valeurs historico-culturelles en les enseignants dès les cours primaires avec des coefficients élevés.