La Nouvelle Tribune

Stéphane Ahodi, nouveau commandant du groupement national des sapeurs pompiers

Espace membre

Nommé le 13 juillet dernier, le Colonel Jean Marie Stéphane Ahodi a officiellement pris le commandement du Groupement national des sapeurs pompiers hier.

Depuis hier, jeudi 26 juillet 2012, le Groupement national des sapeurs pompiers a à sa tête un nouvel homme. Il s’agit du Colonel Jean-Marie Stéphane Ahodi. Il succède au Colonel Laurent Amoussou qui a passé 7 ans à la tête des hommes de feu béninois. C’est par une cérémonie de prise de commandement organisée à la base nationale de ce corps d’Armée, sise à Cotonou le Colonel Laurent Amoussou est entré officiellement en fonction. La cérémonie s’est déroulée sous la houlette du chef d’Etat major de l’Armée de terre, le général de brigade Moumouni Zankaro qui a nommé le 13 juillet dernier le commandant entrant. Parents et amis des deux colonels n’ont pas voulu se faire raconter l’événement. Remerciements. C’est ce à quoi s’est adonné le colonel Laurent Amoussou dès les premières lignes de son allocution.  De Dieu à sa famille en passant par les mânes de ses ancêtres, ses prédécesseurs qui lui ont « toujours apporté concours, conseils, et assistance », ses supérieurs hiérarchiques directs, les quatre chefs de l’Armée de terre et les six ministres de l’intérieur qu’il a connues, Laurent Amoussou n’a oublié personne.

Bilan et conseils

« En 7 ans, avec les moyens de bord, j’ai fait ce que j’ai pu. Je ne me réjouis de rien, je ne regrette rien.» C’est la substance de la déclaration par laquelle, Laurent Amoussou a bouclé l’exposé parcellaire de son bilan. Lui qui est arrivé à la tête du commandement du Groupement national des sapeurs pompiers en 2005. « L’effectif a augmenté de 250%. Il est passé de 300 en 2005 à 700 aujourd’hui. Les interventions auprès des populations ont connu une hausse de 300% et les centres de secours ont augmenté de 85%», a informé le commandant sortant. Qui exhorte les sapeurs pompiers à maintenir la balle haute. Quant à son successeur, il le prie de « mériter l’amour de sa troupe, de se faire aider sans rien céder sur la rigueur, la discipline et la cohésion.» Laurent Amoussou demande à Jean-Marie Stéphane d’être  «le soutien, le père et l’ami des jeunes» sapeurs-pompiers, puis «d’aimer les vieux». Après avoir rassuré son successeur que les «perspectives sont bonnes», le désormais ancien commandant du Groupement national des sapeurs-pompiers a plaidé auprès des autorités pour la poursuite des différents efforts par eux consentis en faveur de ce corps des Forces armées béninoises.